The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

CHRONIQUE DE MA VIE EN CHINE [4] : LA SANTE Spécial

Évaluer cet élément
(3 Votes)

 

 

Les soins médicaux, les hôpitaux sont là une préoccupation majeure pour les expatriés français. La France a la réputation d’être un pays au top niveau quant au domaine de la sante. Ayant un enfant en bas âge, c’était une grande source d’inquiétude pour nous. Je me souviens que lors de notre voyage de reconnaissance, nous avions visité des cliniques dites pour ‘‘expat’’, nous avions été rassurés de trouver des étrangers en salle d’attente...

 

Tous les guides, les médecins caucasiens déconseillaient formellement de se faire soigner dans un hôpital chinois et plus encore par un chinois. J’avais été très intriguée par cette recommandation... je ne me doutais pas que j’aurai à faire à un hôpital chinois dans l’année à venir.

 

 En général, les expats se rendent tous dans les cliniques privées où des médecins parlant anglais y exercent. Dans ces cliniques, on applique les méthodes des pays très développés, par exemple l’intimité du patient est respectée. Quand le docteur nous reçoit, il ferme la porte, c’est un détail anecdotique pour beaucoup de personnes, mais il a toute son importance. Les comptes rendus sont en anglais, le médecin fait l’effort et prend le temps de nous expliquer. 

 

Petit ombre noire au tableau : les prix excessifs affichés par ces cliniques. La consultation est à 100 euros. L’accouchement par voie naturelle à 10 000 euros, la césarienne à 20 000 euros. Sans compter le prix de la chambre à la journée autour de 200 euros. Ces prix sont loin de décourager les expatriés pour la simple raison que les frais de santé sont pris en charge par la plupart des mutuelles.

 

 Venons-en aux hôpitaux chinois. On pourrait penser qu’ils sont sales, vétustes... et bien non pas forcément. El hamdu lilllâh durant mon séjour je n’en ai fréquenté qu’un seul. Il s’agissait d’un hôpital près de chez moi. Je m’y étais rendue une fois et j’avais été très étonnée par le professionnalisme de l’équipe. Lorsque j’ai appris que j’étais enceinte, j’ai tout d’abord contacté la clinique pour expat qui m’a bien sûr déconseillé les hôpitaux chinois. Ils m’ont conseillé de rentrer en France et au pire d’aller à Shanghai. Ce qui n’était pas possible. 

 

Sur la recommandation de jeunes mamans ayant accouché dans cet hôpital chinois, je m’y suis rendue pour un premier rdv. J’ai ensuite décidé d’y continuer et de m’y faire suivre jusque l’accouchement. Globalement, le suivi est le même qu’en F rance, à savoir une visite mensuelle, 3 échographies ect. Lors des échographies, le médecin n’a pas le droit de nous révéler le sexe du bébé, c’est interdit par la loi Chinoise. 

 

Tout se passait bien, le médecin me renseignait toujours quand j’avais des questions. Quand je lui en pose, elle ne répondait pas toujours de manière claire, et elle ne me comprenait pas non plus. Je me souviens qu’enceinte de 7 mois, je lui demandais comment aller se passer l’admission et l’accouchement. Elle m’a avouée que ses patientes chinoises ne lui posaient pas de question et qu’il fallait pas trop prévoir. Quel était mon étonnement ! En en effet ce n’est pas très chinois que de prévoir…

 

Avec l’aide de Dieu, mon accouchement s’est très bien passé, l’équipe était au top et très pro. Sur les conseils d’une connaissance ayant accouché dans le même hôpital, j’ai spécifié clairement et dès le début ce que je voulais ou pas. En chine on pratique une première injection de l’hépatite b quelques heures après la naissance. On donne un biberon au nouveau-né car la maman n’a jamais assez de lait... on a respecté mes choix.

 

 Les croyances populaires ont la vie longue en chine, en effet il ne faut pas avoir de péridural car le travail en sera ralenti. Il ne faut pas prendre de douche pendant 1 mois. Il faut s’allonger et boire du lait quand on allaite mais même dans ce cas, le lait de la maman ne suffit pas. je n’ai pu hélas que constater leur nullité en matière d’accompagnement et d’allaitement. El hamdu lillâh il s’agissait de mon deuxième bébé.

 

De manière générale, je garde un avis positif sur la médecine pratiquée en chine par les chinois. Le seul point qui selon moi amène les expat à consulter les cliniques concerne l’intimité. En effet en chine dans le service standard, le médecin ne ferme pas la porte pendant l’examen. Les prises de sang se font chacun son tour l’un derrière l’autre (les aiguilles sont changées).

  

Mais selon moi le plus grand problème au-delà de la logistique est la côte tout simplement humaine. A ce moment la France m’a beaucoup manquée. Lors des échos le médecin ne voit aucun intérêt à nous montrer l’écran, on ne nous montre pas de photos. Lors de l’accouchement il faut bien préciser qu’on souhaite qu’on nous pose le bébé sur nous sinon le médecin ne nous le montrera même pas... tous ces détails qui ont tout de même de l’importance justifie les cliniques pour expat ou nous devons payer 10 fois le prix pour un service humain.

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com