The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

Egypte : les charges de T. Ramadan contre les Frères musulmans Spécial

Évaluer cet élément
(6 Votes)

Dans une interview donnée au quotidien Le Parisien, Tariq Ramadan réitère sa position à l’égard des Frères musulmans qu’il considère comme incompétents sur le plan politique. Certes, il condamne la répression violente de l’armée à leur égard, qui est la moindre des choses, mais il se garde d’apporter un quelconque soutien à la confrérie fondée par son grand-père, faut-il le rappeler. Que dit-il au juste ? A la question : Où le président islamiste Mohamed Morsi a-t-il failli lorsqu’il était au pouvoir ? Il répond :

 

« Il y avait de véritables lacunes en matière de vision politique. Mohamed Morsi aurait dû avoir une politique d’ouverture, avec les laïcs et les coptes notamment, beaucoup plus volontariste. Son rôle et celui de la Confrérie des frères musulmans n’étaient pas clairs en matière de décision. On ne gouverne pas un pays en disant qu’on est les gardiens de la tradition musulmane. On gouverne un pays quand on a un projet politique, social et économique. Le sien était totalement superficiel. Il y avait également chez lui une naïveté politique, il a cru, quelques jours avant le coup d’Etat que les Américains allaient intervenir en sa faveur... », T. Ramadan.

 

Comme dit l’adage : la critique est facile mais l’art est difficile. Le vrai problème avec Tariq Ramadan est dans sa manière de répondre. Les plus grandes lacunes de Morsi résideraient, selon lui, dans son incapacité à fédérer toute la nation égyptienne. Les Frères musulmans, puisque le président Morsi est issu de cette organisation, seraient d’après ces propos contre le pluralisme politique et religieux. Leur plus grande faute est celle-ci : ne pas avoir admis des laïcs et des coptes au sein de leur gouvernement.

 

En faisant fi de ce constat qui est faux, une question s’impose : au nom de quoi un gouvernement légitimement élu par le peuple devrait partager le pouvoir, que celui-ci lui a confié, avec ses adversaires politiques ? C'est comme si on reprochait à Hollande de ne pas prendre des frontistes au sein de son gouvernement. Pourquoi les Frères musulmans devraient intégrer des laïcs ou des coptes alors que leurs programmes politiques sont totalement opposés ? Cette critique est tout sauf pertinente. Poursuivons.

 

Sur les 37 ministres de son gouvernement, le parti des Frères musulmans n’a eu que 10 portefeuilles.  La très large majorité des ministères est revenue à des indépendants, dont le poste de premier ministre. Si on doit reprocher quelque chose à Morsi, ce n’est certainement pas sa politique d’ouverture. A moins que pour T. Ramadan l’ouverture signifierait le fait de céder ses fonctions aux laïcs ou aux coptes. Il n’y a pas d’autre explication à cette remarque absurde. Ce d’autant plus que le vice-président de l’aile politique des Frères musulmans est un universitaire copte (Rafîq Habîb).

 

L’auto-flagellation dont fait preuve ici T. Ramadan est incompréhensible. Pense-t-il qu’en s’en prenant aux Frères, sa parole serait plus crédible au sein des médias occidentaux ? Si tel est le cas, alors sa naïveté n’a plus de bornes. Ce n’est pas en lançant contre soi de fausses accusations qu’il ferait entendre sa voix. D’ailleurs, lors de sa présentation dans cette interview, le journaliste rappelle encore et toujours sa fameuse opposition à Sarkozy au sujet de la lapidation. Au lieu de tenter de maquiller un sac d’ordures, T. Ramadan ferait mieux de tenir un discours beaucoup plus tranchant. A force d’être conciliant, on finit par tenir des propos humiliants.

 

Ensuite, quelles sont donc ces décisions obscures que les Frères ou Morsi ont prises ? Une critique sans l’argument qui la soutient n’a aucune valeur. Malheureusement, c’est le cas ici.

 

En quoi le fait de dire être gardien de la tradition musulmane est contraire à la gouvernance d’un pays ? Faut-il rappeler à T. Ramadan que le second article de la constitution validée par le peuple égyptien fait référence à la religion de l’Etat ?  En tant que garant de la constitution, le président Morsi avait parfaitement raison d’insister sur son rôle de gardien de la tradition musulmane. L’Egypte n’est pas un Etat laïc. Au cas où T. Ramadan voudrait que ce pays soit laïc, au même titre que les Etats occidentaux, nos divergences avec lui ne sont plus d’ordre politique mais idéologique. Dès lors, notre rapport à la religion n’est absolument pas le même. Il lui revient alors de clarifier sa position sur ce sujet.

 

Autre accusation gratuite, celle de dire que le programme politique de Morsi est totalement superficiel. De deux choses l’une, soit T. Ramadan n’a jamais lu ce programme, soit il se croit chez Alice au pays des merveilles. Dans les deux cas la situation est critique. Le programme politique de Morsi a été publié aussi bien en arabe qu’en anglais sur le site du parti Liberté et Justice. La version arabe est ici, elle fait 93 pages sous format PDF. Qu’il nous explique en quoi ce programme est léger. Il ne suffit pas dire que c’est nul, encore faut-il le prouver. Dire juste : "c’est nul" est à la portée de n’importe qui.

 

Enfin, où Morsi a-t-il sollicité l’aide des Américains ? Dans un discours ? Dans un communiqué ? Par le biais de son porte-parole ? Nous ne savons guère pourquoi T. Ramadan se permet de telles inepties ! Tout le monde sait, même les plus niais, que les Américains n’interviennent que là où ils ont des intérêts stratégiques. Nul n’est censé ignorer que les Frères défendent tout sauf la politique américaine dans la région. T. Ramadan fait passer Morsi pour un imbécile sans la moindre justification ! Il sait mieux que quiconque le caractère méprisable de lancer des accusations sans la moindre vérification. 

1 Commentaire

  • OuS Boubou

    Salam Aleykoum,

    BarakAllah ou fik K.T.

    Cet article est magique car les mots ne sont pas machés et avant tout l'analyse est trés pertinante.

    +1 donc.

    Jazakoum Allah ou kheir.

    Allah ou Akbar =)

    OuS Lien vers le commentaire

Le VERSET DE LA SEMAINE

Toute interrogation évoquée dans le Coran et sollicitée par les compagnons auprès du Prophète (PSL) est formulée suivant...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

QUEL EST LE STATUT JURIDIQUE DES MOYENS DE CONTRACEPTION ?

  D’après Djâbir b. ‘Abdillâh, les compagnons du Prophète (PSL) pratiquaient le retrait...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com