The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

AL-QAÏDA, UNE ORGANISATION SANS AVENIR ? Spécial

Évaluer cet élément
(11 Votes)

 

 

Plus de dix ans après les évènements du 11 septembre, dont elle est tenue pour responsable par les États occidentaux et leurs subalternes dans le monde, l’organisation d’Al-Qaïda suscite toujours des interrogations.

Les appareils de sécurités intérieurs et les agents secrets des États de l’Ouest sont sur le qui-vive, il en est de même de leurs dirigeants et de leurs analystes en géostratégie. Enfin, c’est la version du scénario qu’ils nous vendent.

Les rapports ne cessent de croitre concernant les opérations de cette organisation ou les activités de ses filiales locales dans le monde. Al-Qaïda a su retrouver un second souffle après le démantèlement d’une partie de ses infrastructures installées en Afghanistan.

Après avoir subi ce coup dur, l’organisation a opté pour la stratégie de la décentralisation du réseau. Elle agit dans le monde en s’appuyant sur un nombre important de cellules actives ou dormantes. Elle est devenue une sorte de super franchise qui coopte les groupes nouvellement constitués qui prônent la même idéologie.

Ainsi, désormais ses actions sont plus ciblées comme c’est le cas en Irak et au Maghreb. Elle est devenue également plus dangereuse, car ces cellules déconnectées de la matrice agissent dans l’ombre sans attendre le feu vert du patron du réseau pour mettre en œuvre ses frappes.

Elle s’est transformée en une organisation multinationale sans siège social, son territoire ne se limite plus aux régions montagneuses afghano-pakistanaises. Ses recrutements se font un peu partout dans le monde, notamment dans les banlieues des pays comme la France ou l’Angleterre.

Malgré les nombreuses ressources aussi bien humaines que financières engagées par certains pays comme l’Arabie saoudite pour éliminer cette organisation, force est de constater qu’ils ont lourdement échoué. L’Arabie s’est appuyée sur un clergé fabriqué de toutes pièces pour mettre en garde la jeunesse contre Al-Qaïda. Toutefois, ce travail n’a pas eu les résultats escomptés. Le réseau saoudien s’est même étendu au Yémen où existent de probables camps d’entrainement, mais aussi à la Somalie avec l’organisation armée des Shabab.

Au Maghreb, l’État algérien a échoué lamentablement aussi dans sa croisade contre les mouvements les plus radicaux du pays, cet échec permit à Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) de se développer et de s’étendre au Maroc, à la Mauritanie et surtout au Mali. D’ailleurs, une partie du Sahel reste sous son contrôle.

Le désert saharien constitue pour cette mouvance une zone plus ou moins sécurisée pour mener à bien ses activités orientées principalement vers le kidnapping des Occidentaux qui constituent une manne financière non négligeable.

Mis à part ces quelques succès sur le terrain, il est utile de noter que l’organisation d’Al-Qaïda a définitivement perdu sa crédibilité auprès des populations censées la soutenir. Après les révolutions arabes, les musulmans dans leur très large majorité ont adopté une nouvelle manière pour faire tomber les dictatures qui les oppressaient. Depuis, Al-Qaïda a perdu la bataille dans laquelle elle s’est engagée, sa stratégie basée sur la violence aveugle la conduit désormais dans le mur. 

Les groupuscules qui lui sont affiliés qui agissent dans l’ombre finiront par être démantelés les uns après les autres. Il en a été ainsi des brigades rouges en Italie, de l’armée républicaine irlandaise ou encore des Basques de l’ETA. Ces organisations ont toutes fini par rendre les armes, car elles ont perdu le soutien populaire par leurs actes criminels contre les civils.

Pour comprendre l’organisation d’Al-Qaïda, il faut remonter à ses origines et surtout à son père fondateur Oussama B. Laden. Après son retour de l’Afghanistan, Ben Laden s’est installé au Soudan.

Dans ce pays, il ne planifiait aucun projet pour fonder ce qui allait devenir son organisation. Il a largement contribué par ses investissements à développer certains secteurs dans son pays d’accueil comme l’agriculture et les transports.

C’était durant cette période que Ben Laden fit connaissance avec Azh-Zhawâhirî, celui qui allait devenir son bras droit puis son successeur. Ce chirurgien de formation avait fui l’Égypte après les répressions dont furent victimes les mouvements de tendance islamique et plus particulièrement les groupes paramilitaires comme al-Djihâd al-islâmî.  

En quittant l’Égypte, Azh-Zhawâhirî était conscient que la lutte armée n’allait rien changer à la situation politique dans son pays. Mais au lieu de faire le bilan de l’inefficacité de cette tactique, il s’est senti poussé des ailes en déclarant la guerre aux plus grandes puissances du monde à commencer par les États-Unis.

Néanmoins, Ben Laden, du reste au début, n’était pas vraiment convaincu par les projections du chirurgien égyptien. Il discutait ses propositions sans toutefois y adhérer.

Le point de bascule se situe en 1996 quand le régime militaire soudanais fut contraint par les États-Unis de chasser Ben Laden de son territoire. Depuis, il employa toute son énergie à combattre ce qu’il considérait comme l’empire du mal représenté par l’État américain et ses sbires.  

Ben Laden ne s’était pas trompé d’ennemi, il avait parfaitement compris les enjeux dans la région, mais sa façon d’agir n’émanait pas d’une stratégie mûrement réfléchie. Son émotivité a pris le dessus sur sa rationalité. Ses discours faisaient davantage appel au côté émotionnel et négligeaient l’analyse tactique sur le terrain.

Il s’est lancé dans un combat complètement déséquilibré qui était largement en faveur de ses ennemis. Son personnage atypique et ses discours sulfureux furent même utilisés comme prétexte et justification aux attaques meurtrières et sanguinaires des armées occidentales contre les populations musulmanes. Ben Laden fut un excellent commercial pour vendre la peur de l’insécurité aux régimes libéraux.

Les médias occidentaux dans leur très large majorité reprennent sans nuance la version officielle des États-Unis au sujet du 11 septembre. Or tout concorde à dire qu’il s’agit plutôt d’un gigantesque complot de l’Administration néoconservatrice de Bush. Cette attaque au cœur de l’Amérique est l’opération la plus spectaculaire attribuée à Al-Qaïda.

Elle a eu pour effet de servir comme caution aux agissements sanguinaires contre l’Afghanistan puis l’Irak. Ces deux pays furent réduits à l’âge de pierre pour avoir refusé de livrer leurs ressources sans contester. Sans oublier l’objectif principal qui est de redéfinir les contours et les cartes du Grand-Moyen-Orient.

Au final, Al-Qaïda fut utilisée, elle l’est encore, comme épouvantail pour servir les objectifs des puissances caucasiennes. Ils sont présentés comme une force de frappe considérable capable de toucher n’importe quelle cible à tout moment afin de légitimer la colonisation des pays musulmans.

Cette entourloupe dure depuis des décennies. Les révolutions, plus ou moins réussies, que connaît le monde arabe viennent fragiliser l’équilibre précaire et la connivence qui existe entre les puissances du capitalisme spéculatif et ces nébuleuses utilisées comme des zombis assoiffés de sang. L’heure du choix entre les dictatures laïques soumises aux Occidentaux et la mouvance d’Al-Qaïda est désormais révolue.

3 Commentaires

  • Super User

    Salam,

    Si vous pensez que cette organisation a de l'avenir, dites nous quelle est son programme politique, social, économique, culturel etc. pour les musulmans ? Ne cherchez pas trop, elle n'en a pas. Toute organisation qui ne sait que semer le désordre est vouée à disparaître. Je comprends que certains musulmans soient "fan" de ce type de réseaux, mais sans projet de société cette stratégie est vouée à l'échec.

    admin Lien vers le commentaire
  • bouzid

    sans avenir???
    vous etiez vraiment bien pessimistes sur le devenir de l'organisation et un peu trop optimiste sur le deroulement des soulevement arabe

    dex Lien vers le commentaire
  • bouzid

    sans avenir???
    vous etiez vraiment bien pessimistes sur le devenir de l'organisation et un peu trop optimiste sur le deroulement des soulevement arabe

    dex Lien vers le commentaire

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

FAIRE DES RÊVES ÉROTIQUES ANNULE-T-IL LE JEÛNE ?

Celui qui fait un rêve érotique, alors qu'il est en état de jeûne, ne récolte aucun péché et ...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com