The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

L’ISLAM APPROUVE-T-IL LA VIOLENCE ? Spécial

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Cette charge l’une des plus répandues contre l’Islam. Nous détaillerons la réplique à cette accusation afin de clore définitivement toutes les issues aux assaillants. À travers cette étude de la guerre en Islam, nous unirons tous les paramètres essentiels à sa légitimation ainsi qu’à sa mise en application.

Le général prussien, C. Clausewitz, dans son traité de stratégie militaire, De La Guerre, définit ainsi la guerre en son essence : « il s’agit de l’usage de la force physique dans son intégralité ». La guerre fait donc état d’un conflit qui oppose au moins deux forces armées régulières impliquant, éventuellement, des dégâts humains et matériels.

Les États modernes ont établi une législation qui régit les affrontements entre les nations. Le jus ad bellum, ‘‘ droit de faire la guerre’’ est reconnu par les puissances actuelles, en principe,  sous certaines conditions.  

« Rien n’est plus vrai, souligne J. Pictet, la guerre est, hélas, la plus importante des relations entre les peuples. Sur les 3400 ans d’histoire connue, il n’y a eu que 250 ans de paix ». Dans d’autres statistiques, il est relevé que le rapport (années de paix/années de guerres) est de 1/213. Sur 185 générations, seulement une dizaine d’entre elles a connu une paix stable.

Avant la rédaction de la charte des Nations unies, la guerre était considérée juste et légitime quelle que soient ses raisons. Ainsi, au XVIIe, le juriste suisse Vattel écrivait : « la guerre doit être regardée comme juste de part et d'autre », donnant de ce fait à tous les belligérants le droit de mener des actions militaires quelles que soient les raisons. Vattel établit une parfaite égalité entre l’agresseur et l’agressé. Les horreurs des deux guerres mondiales ont conduit les États de l’Ouest à revisiter cette position.

Dans l’article 2 de sa charte, l’ONU rend désormais illégale toute guerre d’agression et légitime la riposte de la victime. Il a fallu attendre le XXe siècle pour que les civilisations non musulmanes inscrivent dans leurs droits respectifs cette mesure. De plus, les Américains et les sionistes ne donnent aucune importance à ce règlement. Il vaut seulement pour les nations faibles.

Au niveau historique, la guerre est donc aussi vieille que l’humanité. Le fait de vouloir mettre le sort de l’humanité entre les mains d’une hypothétique paix relève de la rêvasserie sinon de la légèreté d’esprit et de la faiblesse de caractère.

Il est un fait évident que la paix n’a pas de prix, mais occulter l’instinct belliqueux de l’homme derrière cette maxime risque de ruiner définitivement cet espoir. Il faut donc œuvrer pour la paix en se préparant à la guerre.

Le djihad islamique est réglementaire en tout point. C’est le combat prescrit le plus noble que l’humanité ait connu sur tous les plans :

 1. Sur le plan de l’objectif poursuivi par cette action.

 2. Sur le plan des conditions et des normes qui le structurent.   

 3. Sur le plan des conséquences enregistrées par ces combats.

Ces éléments vont clairement apparaître au cours du traçage historique que nous développerons aussi bien au niveau théorique que pratiques. Malgré la clarté de ce principe islamique, bon nombre d’imposteurs essayent de répandre l’idée selon laquelle l’Islam est une religion violente par essence. Submergées par leur ignorance et dévastées par leurs passions, ces crapules ne peuvent comprendre d’aucune façon ce qu’il en ressort réellement.

Cette analyse a pour effet, entre autres, de les mettre devant le fait accompli. Il suffit donc de la lire attentivement, en se débarrassant, préalablement, de ses préjugés et autres ressentiments. L’étude impartiale nous impose d’examiner ce sujet dans son entièreté afin de rester en adéquation avec l’éthique coranique : « Pourquoi mêlez-vous le faux au vrai et cachez-vous sciemment la vérité ? » (La Famille de ‘Imrân, 71).  

Comme dit le poète arabe, la reconnaissance est de meilleure valeur lorsqu’elle émane de l’ennemi. Dans son œuvre capitale, Les Héros, T. Carlyle, l’historien écossais, affirme qu’accuser le Prophète, paix sur lui, d’avoir contraint les gens à embrasser sa religion par les armes relève de l’absurdité.

L’intelligence refuse d’admettre qu’un seul homme impose à ses semblables d’adhérer à sa croyance par l’épée. Ceux qui ont défendu son message ne l’ont accompli que de leur propre chef. Ils ont mené une guerre sans merci à ses rivaux.

Étude à suivre par la grâce de Dieu.

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com