The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LA CRISE DU GOLFE SES TENANTS ET SES ABOUTISSANTS Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Depuis le début du mois du ramadan, un revirement de situation brutale s’est opéré entre le Qatar et ses voisins et plus particulièrement l’Arabie Saoudite et les Émirats. Les rois du pétrole ont décidé de punir durement le Qatar pour son activisme économique et sa politique étrangère. Ce revirement est intervenu immédiatement après la visite du psychopathe de la Maison-Blanche au Moyen-Orient.

Inutile donc de préciser la relation de cause à effet entre ces deux événements. Les Saoudiens ainsi que les Émiratis ont souhaité montrer leur soumission empressée à leur maître de Washington en y ajoutant beaucoup de zèle. Ces marionnettes à la solde des Américains ont été soutenues par d’autres États arabes comme l’Égypte, le Bahreïn et la lointaine Mauritanie. D’autres figurants ont souhaité jouer un rôle même insignifiant tel que les Comores ou encore les Maldives. Comme le dit très justement le proverbe arabe le pire des déboires et celui qui fait rire.

C’est ainsi que se présente la première scène de ce film de comédie dramatique dont les producteurs sont américains et les scénaristes israéliens. Espérons qu’il ne dégénère pas en film d’horreur comme c’est le cas en Irak et en Syrie. L’objectif principal de ce scénario est d’embraser toute la région pour permettre à Washington et Tel-Aviv de garder le contrôle sur cette partie du monde arabe.

Mais pourquoi le Qatar ? Me direz-vous. Ce petit État bien qu’ils coopèrent sur le plan militaire et du renseignement avec ses supérieurs hiérarchiques américains, il tente à son échelle de construire un État moderne avec des infrastructures de qualité et des investissements bien ciblés. De plus, il finance des médias qui ont révolutionné l’information dans le monde arabe qui a conduit à la première vague des révoltes sociales qui ont commencé en Tunisie et qui continue ailleurs. À cela s’ajoute le soutien des Qataris aux Palestiniens et à la politique d’Erdogan. Enfin, le Qatar offre à ses citoyens le plus haut revenu par habitant au monde.

Les rois du pétrole ne veulent surtout pas que les étincelles émises par ces révoltes atteignent leurs populations. Étant donné qu’ils sont sous la tutelle des Américains, ils ne pouvaient rien entreprendre sur la scène internationale sans leur feu vert. Depuis que cette autorisation était donnée, ils se sont sans attendre mis en marche. Cela a débuté avec la fermeture des frontières et la rupture des relations diplomatiques. Cette première étape fut suivie par toute une série de demandes aussi loufoques les unes que les autres. Ainsi, il faut qu’ils expulsent des personnalités religieuses qu’ils abritent depuis des décennies, qu’ils cessent de soutenir le Hamas, qu’ils coupent leurs coopérations militaires avec la Turquie de manière rétroactive, qu’ils ferment la chaîne Al-Jazira, j’en passe et des pas mûres.

Les conditions exigées sont si aberrantes qu’ils savent d’avance que le Qatar ne peut que les refuser. C’est d’ailleurs le but recherché. Ainsi pour monter crescendo la détérioration des relations avec le Qatar ils pourront prétexter que ce dernier n’a pas répondu à leurs exigences mêmes si les justifications à ces demandes sont inexistantes. Comme le dit l’adage bien connu : heureusement que le ridicule ne tue pas.

L’objectif de toutes ses demandes est de réduire à néant l’influence du Qatar sur la scène aussi bien nationale qu’internationale. De ce fait, le Qatar doit devenir un satellite de ses voisins et non une rampe de lancement de la renaissance arabe. Malgré ses moyens relativement modestes d’un petit État qui vit principalement du gaz et du pétrole, le Qatar soutient financièrement la reconstruction de la Palestine occupée et il s’est montré également solidaire des révolutions arabes. De même, il a condamné le coup d’État militaire en Turquie.

Ce pays tente aussi d’attirer des compétences techniques et des universitaires pour enrichir sa population aussi bien sur le plan matériel que sur le plan intellectuel. De plus, la chaîne Al-Jazira a radicalement révolutionné la présentation de l’information dans le monde arabe qui rompt complètement avec les médias locaux dépassés techniquement et soumis intellectuellement. Al-Jazira a réussi à réunir des journalistes professionnels, au sens strict du terme, qui dépasse de très loin le journalisme à la française. Ces journalistes de nationalités différentes parlent une langue arabe impeccable qui restructure et redynamise l’appartenance à la grande communauté arabo-musulmane. Le Qatar a aussi offert à la jeunesse arabe la possibilité de se rendre fier en organisant des événements sportifs planétaires et en prenant soin de son patrimoine culturel.

Les frères ennemis du Qatar veulent faire de ce pays un État bédouin qui obéit aux ordres sans même penser à les discuter. Ils veulent choisir pour lui ses alliés, mais aussi ses ennemis. Ils veulent le castrer pour le rendre inoffensif pour leurs intérêts ou devrais-je dire plutôt pour les intérêts de leurs maîtres Trump et Netanyahou. En réalité, les autocrates du golfe sont des valets qui se prennent pour des seigneurs. Il est vrai que le Qatar aussi est sous tutelle étrangère, mais il essaye de s’en défaire en nouant d’autres coalitions dans la région.

Le Qatar est sommé de livrer les dirigeants des Frères musulmans et de cesser sa relation avec le Hamas. Ce sont là les deux demandes principales, car elles sont directement commanditées par le bourreau du Caire téléguidé à distance par les Américains et le tortionnaire de Tel-Aviv. Le but de la mise à l’écart du Qatar est au final la fragilisation de la résistance vis-à-vis de l’ogre américain et de son sbire israélien. Pour ne pas capituler face à ce diktat, le Qatar doit renforcer ses alliances politiques notamment avec la Turquie, éviter le poison iranien qui est une solution qui mène à un passage sans issue et investir dans des zones économiques où l’influence américaine est réduite. C’est dans les moments de crise que se révèle le génie d’une nation.

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com