The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LE FONDEMENT DES RELATIONS ISRAÉLO-AMÉRICAINES Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Les écrits au sujet de la question palestinienne et le Proche-Orient se comptent par centaines. Entre nous, quand on parle de ''Proche-Orient'' on adhère consciemment ou non à la thèse qui défend l'idée qui consiste à dire que le centre du monde se situe en Occident. On définit alors les autres régions du monde par rapport à ce centre. Toutefois, ce n'est pas vraiment ce point qui nous intéresse en premier lieu dans la présente étude, nous utilisons cette expression juste par commodité de langage. 

Nous disions donc que les écrits foisonnent, mais les analyses qui y sont présentées sont souvent les mêmes. Les auteurs évitent comme la peste d'aborder les origines de ce conflit. Les discussions s'enlisent sur les pourparlers et les négociations pour un processus de paix imaginaire. Il y a, en effet, une grande opacité autour des racines qui ont permis la création de l'État d'Israël.

L'opacité dont il est question ne concerne pas la légitimité du droit des Palestiniens de disposer d'eux-mêmes, mais des explications qui sont fournies pour analyser cet état de fait. Il y a une disparité de points de vue au niveau mondial à ce propos. La plupart des positions sont fortement politisées et ne regardent cette situation que d'un angle bien précis.

Les nationalistes arabes pensent qu'Israël est un poste avancé des États-Unis dans leur région. Cette entité est une sorte de porte-avion américain au cœur du Proche-Orient. Ainsi, l'objectif des Américains est de séparer l'Orient du Maghreb afin d'asseoir leur puissance colonialiste. Aussi, Israël est là pour surveiller et surtout empêcher que les pays arabes s'unissent. Une union arabe dans la région irait à l'encontre de la stratégie de domination des Américains.

Les révolutionnaires arabes ont focalisé, quant à eux, leurs regards sur le rôle impérialiste d'Israël. Selon leur point de vue, l'existence de l'État hébreu est une conséquence directe de l'idéologie capitaliste. Ainsi, Israël n'est qu'un État raciste et colonialiste qui vise la destruction de l'esprit révolutionnaire défendu par les idées communistes.

Les partis politiques qui se réclament de l'Islam, communément appelés islamistes, ont une analyse assez proche des deux précédentes. Ils pensent qu'Israël est un pion du colonialisme capitaliste qui a pour but d'empêcher l'émergence d'un gouvernement islamique.

Comme on le voit, chaque faction essaie de comprendre les enjeux de ce conflit selon ses intérêts. Ils omettent tous quelques vérités historiques primordiales. Premièrement, le conflit sur les terres de Palestine précède tous ces mouvements politiques depuis longtemps. Le conflit existait avant l'apparition des partis islamistes, avant l'avènement du communisme et avant les indépendances nationalistes.

Deuxièmement, les États communistes et en premier lieu l'URSS, qui sont par nature opposés au capitalisme, faisaient partie des premiers États à reconnaître l'existence d'Israël. Ils ont également grandement participé à l'émigration des minorités juives en Palestine.

Troisièmement, l'impérialisme américain possède plusieurs bases militaires sur le sol des pays arabes. Ils ont une influence directe sur les gouvernements de cette région. Malgré cette présence, cela n'a rien diminué de son soutien indéfectible à Israël. Toutes ces interprétations sont donc insuffisantes pour expliquer les raisons de l'appui du gouvernement américain pour l'État sioniste.

De même, parler de l'influence du lobby sioniste sur la politique américaine ou de la force électorale des Juifs n'est en réalité que la partie visible de l'iceberg. Pour comprendre convenablement la présence de ce corps étranger dans cette partie du monde, il faut remonter à la source.

Quelles sont les forces qui ont œuvré pour que cet État existe et quels sont les objectifs qu'elles visent ? Pourquoi les gouvernements occidentaux et plus particulièrement ceux des États-Unis et de la Grande-Bretagne se montrent si partiaux dans ce conflit ? Qu'ont-ils à gagner à défendre contre leurs propres intérêts l'État sioniste ? La plupart des explications qui sont présentées tentent de nous faire comprendre que c'est pour des raisons politiques et stratégiques que ces puissances optent pour cette position.

Parmi les explications stratégiques qui reviennent le plus souvent, nous trouvons la manne financière que posséderaient les sionistes capables de faire changer d'avis n'importe quel gouvernement. On parle également de l'impact des médias sionistes sur l'opinion publique. On évoque aussi l'électorat juif qui serait capable à lui tout seul de faire basculer une élection importante. Nous reviendrons un peu plus loin sur la pertinence de chacun de ces points.

Quand on se penche de plus près sur la question, nous nous apercevons que toutes ces analyses sont incomplètes et ne traitent pas le fond du problème. Elles manquent de profondeur et de recul historique pour avoir une vision d'ensemble. Toutes ces explications jouent un rôle non négligeable, mais elles demeurent largement insuffisantes pour éclaircir le soutien aveugle des Américains pour Israël.

Ce soutien n'est pas conditionné à des intérêts passagers qui peuvent changer en fonction des circonstances. Bien au contraire, c'est un soutien idéologique fondé sur des principes doctrinaux. Mais avant de les aborder, revenons sur les arguments qui reviennent le plus souvent afin de démontrer leurs carences.

Parlons d'abord des intérêts stratégiques. Selon cette explication les Américains aident Israël à maintenir leur domination sur les États arabes. Mais cette stratégie est vouée à l'échec, car elle accroît le rejet de la politique américaine par les populations arabes et musulmanes et aussi auprès de leurs sympathisants. Ce qui a pour conséquence de pousser ces pays à nouer des relations avec les ennemis des États-Unis comme ce fut le cas avec le bloc soviétique. De plus, Israël par sa folie meurtrière est surtout une source de problèmes pour les Américains qui les met souvent dans l'embarras. Ils les obligent à chaque fois de faire usage de leur droit de véto (soit dite en passant, une des plus grandes mystifications juridiques contemporaines) quand Israël se trouve menacé par la communauté internationale.

Sur ce plan, on voit bien qu'il y a quelque chose qui cloche, les Américains sacrifient chaque année des milliards pour venir en aide à l'État sioniste sans rien avoir en retour. D'ailleurs, les intellectuels américains commencent à se rendre compte de cette situation et tirent la sonnette d'alarme. Ils sont d'avis que soutenir Israël ne joue pas en faveur du peuple américain. John Mearsheimer de l'université de Chicago et Stephen Walt de l'université de Harvard ont écrit un ouvrage en ce sens. L'explication des intérêts stratégiques est donc défectueuse.

Ensuite, on parle souvent de la force du lobby sioniste. Certains analystes tentent de représenter les Juifs comme une entité singulière dans l'histoire de l'humanité. Selon eux, cette entité a réussi de par son ingéniosité à infiltrer l'économie américaine et à la détourner en sa faveur. Elle a également réussi à avoir la mainmise sur les médias. À travers l'argent et le contrôle de l'information, elle exerce des pressions sur le gouvernement pour arriver à ses fins.

Ils tentent également de présenter les fondateurs du sionisme comme un groupe de personnes doté d'une intelligence rare. Herzl, Wiseman et Sokolov sont considérés comme des génies. Selon cette interprétation, la funeste déclaration de Balfour en 1917 qui avait favorisé la création d'un foyer juif en Palestine est l'œuvre seule de Wiseman. Il a su orienter par des arguments percutants les Britanniques dans cette direction. Suivant cette même théorie le lobby sioniste a une puissance de frappe capable d'installer n'importe qui dans le bureau ovale. Ces avantages furent acquis au moyen d'une rigoureuse planification et d'un travail minutieux.

Cependant, montrer le lobby sioniste comme s'il détenait à lui tout seul le pouvoir aux États-Unis est très largement exagéré. En réalité, ce n'est pas le lobby sioniste en tant que tel qui est puissant, mais l'environnement dans lequel il évolue qui lui donne ces prérogatives. Ce lobby surfe sur une vague qui lui est favorable. Les idées sionistes trouvent une adhésion idéologique chez les wasps (White Anglo-Saxon Protestant). L'argent des organisations sionistes est loin d'être suffisant pour exercer une telle influence. Les finances qui sont entre les mains des Américains non sionistes dépassent de loin les capitaux juifs. L'argent n'est donc pas une explication satisfaisante.

Le contrôle des médias est aussi une vision qui tend à éclairer le parti-pris des Américains en faveur des sionistes. Il se trouve que la liberté d'expression est une doctrine fortement ancrée dans l'esprit de l'Américain moyen. L'opposition des opinions fait partie de la culture outre-Atlantique. Si les médias sionistes arrivent à séduire un large public, c'est qu'il existe sur le terrain un vent favorable à cette politique.

Quand on parle du génie de l'être juif, il faut étudier soigneusement les événements historiques dans lesquels sont apparues des personnalités remarquables appartenant à ce peuple. Le grand spécialiste égyptien du sionisme, 'Abd Al-Wahhâb Al-Massîrî, nous explique que quand on observe le contexte dans lequel sont apparus Maïmonide, Freud, Einstein et les autres, on s'aperçoit qu'ils ont été créatifs en s'émancipant de leur doctrine traditionnelle, voire en reniant leurs croyances comme Marx, par exemple. Par ailleurs, on ne trouve aucune contribution scientifique chez les Falachas : les Juifs d'Éthiopie.

Faire croire que ce sont les fondateurs du sionisme international qui ont créé l'État d'Israël est une propagande qui œuvre à occulter les véritables artisans de ce succès. Les idées sionistes étaient déjà présentes avant la création du mouvement sioniste chez les pères fondateurs des États-Unis tels que Jefferson, Adams ou Franklin. À une époque où les Juifs n'étaient guère les bienvenus en Europe et encore moins en Amérique.

Qu'en est-il alors de l'électorat juif qui serait capable de faire basculer une élection ? C'est ce que nous verrons dans le prochain article in shâ'a Allâh.

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

FAIRE DES RÊVES ÉROTIQUES ANNULE-T-IL LE JEÛNE ?

Celui qui fait un rêve érotique, alors qu'il est en état de jeûne, ne récolte aucun péché et ...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com