The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LA GRANDE HUMILITÉ D’ABÛ BAKR Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 

L’origine des ablutions sèches (At-Tayammum)

‘Âisha relate qu’elle accompagnait le Prophète, paix sur lui, lors de l’une de ses expéditions. Elle égara son collier dans un endroit désertique et se mit à le chercher avec son époux. Quand ils virent cela, les compagnons se lancèrent à sa rechercher aussi. Ils étaient dans un endroit où il n’y avait pas d’eau alors certains d’entre eux se plaignirent auprès d’Abû Bakr au sujet de sa fille qui avait retardé le convoi.

Abû Bakr vint voir sa fille pour la réprimander et trouva le Prophète, paix sur lui, allongé. Il posait sa tête sur la cuisse de son épouse. Il sermonna durement sa fille et lui reprocha son caprice. ‘Âisha resta immobile pour ne pas réveiller le Prophète, paix sur lui. Le lendemain, les compagnons n’avaient toujours pas d’eau, et c’est à ce moment que Dieu révéla le verset 43 de sourate Les Femmes au sujet des ablutions sèches (At-tayammum). Désormais, en cas de pénurie d’eau, il suffit d’essuyer son visage et ses mains avec de la terre ou un caillou propre.

Ussayd b. Hudhayr reconnut à Abû Bakr et les siens d’être à l’origine de cet allègement juridique dans la pratique de la religion. Il lui dit : « Ce n’est pas la première fois que Dieu vous accorde Ses bénédictions ». Lorsqu’ils décidèrent de décamper, le chameau s’écarta de de la place où il était assis et ils y trouvèrent le fameux collier.   

Son conflit avec ‘Umar

Abû Dardâ’ raconte qu’il était un jour en compagnie du Prophète, paix sur lui. Soudain, ils virent au loin Abû Bakr venir vers eux en pressant le pas. Il était tellement pressé qu’il avait découvert une partie de ses genoux pour marcher plus vite. Le Prophète, paix sur lui, comprit aussitôt cette attitude : « Je crois que votre compagnon s’est disputé !».

Abû Bakr salua l’assemblée et dit : « Je me suis embrouillé avec le fils d’Al-Khattâb et je lui ai mal parlé, puis j’ai regretté. Je lui ai demandé de me pardonner, mais il a refusé, c’est la raison qui m’a conduit à venir te voir ». Le Prophète, paix sur lui, dit alors : « Que Dieu te pardonne Abû Bakr », il répéta cela trois fois.

‘Umar de son côté avait regretté aussi son geste à l’égard d’Abû Bakr, alors il se rendit chez lui, mais il n’y était pas. Ensuite, il alla à la mosquée. Il salua le Prophète, paix sur lui, qui a immédiatement montré qu’il était contrarié et qu’il en voulait à ‘Umar. Abû Bakr fut affecté par cette scène et a eu pitié de ‘Umar, il s’est agenouillé et dit : « Messager de Dieu ! C’est moi qui étais en tort !», Il le répéta deux fois.

Le Prophète, paix sur lui, prit alors la parole et dit : « Quand Dieu m’a envoyé vers vous, vous m’avez dit : tu mens et Abû Bakr a dit : tu dis vrai. Il m’a soutenu par sa personne et ses biens. Pourquoi importunez-vous mon compagnon ?». Depuis ce jour, personne ne s’en est pris à Abû Bakr.

Ce récit rapporté par Al-Bukhârî nous fournit de nombreuses informations sur la vie des compagnons. Tout d’abord, il nous montre qu’ils étaient des hommes ordinaires, ils se disputaient, s’énervaient et tenaient parfois des propos inconvenants. De même, il nous montre qu’ils dépassaient cette nature ordinaire en reconnaissant leurs fautes et en demandant pardon directement à la personne concernée. Puis, le Prophète, paix sur lui, prenait position dans les conflits de cet ordre pour celui qui s’était le plus investi dans la défense de la religion sans pour autant valider son comportement.

Que Dieu te pardonne Abû Bakr

Ahmad rapporte dans son Musnad que Rabî‘a Al-Aslamî était au service du Prophète, paix sur lui. Il donna à ce compagnon une terre qui était contigüe avec une autre appartenant à Abû Bakr. Puis, un jour les deux voisins se disputèrent au sujet d’un palmier qui était sur la limite des deux terres. Chacun d’entre eux prétendait que l’arbre lui appartenait. Les deux hommes élevèrent leur voix, puis Abû Bakr lâcha une parole déplacée. Il la regretta aussitôt et exigea de son voisin de lui rendre l’appareil. Toutefois, ce dernier refusa de répondre par des propos similaires.

Abû Bakr le menaça d’aller se plaindre auprès du Prophète, paix sur lui, s’il ne lui dit pas la même chose. Rabî‘a resta sur sa position. Abû Bakr abandonna sa terre et le palmier et alla chez le Prophète, paix sur lui. Rabî‘a le suivit de près. Quelques personnes de la tribu de Rabî‘a avaient assisté à la scène, ils étaient surpris par cette situation insolite. Comment Abû Bakr peut-il se permettre d’aller se plaindre alors que c’est lui qui avait tort ?

Rabî‘a ordonna à ces personnes de son clan de ne pas l’accompagner, car il se pourrait que le Prophète, paix sur lui, prenne position pour Abû Bakr et que Dieu prenne position pour Son Messager. Ce serait alors le signe d’une perdition assurée. Rabî‘a se rendit donc seul auprès le Prophète, paix sur lui. Il raconta intégralement ce qui s’est passé.

Le Prophète, paix sur lui, félicita Rabî‘a qui avait bien réagi en ne répondant pas à Abû Bakr, il lui suggéra plutôt de lui dire : « Que Dieu te pardonne Abû Bakr », chose qu’il se pressa de répéter. Après cela, Abû Bakr repartit en pleurant.

Dans ce récit, on s’aperçoit qu’Abû Bakr était une personne très préoccupée par ses cas de conscience. Il ne s’est pas pardonné son écart de langage et il a voulu le réparer immédiatement. Il sait pertinemment que le Jour dernier rien ne sera oublié.  De même, Rabî‘a marqua pour Abû Bakr le respect et l’estime qui lui revient de droit. Tout fils d’Adam est sujet à l’erreur et le meilleur de tous est celui qui se repend et demande pardon.

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com