The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LE DÉBUT DE LA MISSION DU PROPHÈTE NÛH, PAIX SUR LUI Spécial

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Des années passèrent depuis la mort d'Adam, toutes les fleurs plantées autour de sa tombe avaient fané. D’ailleurs, il n'y avait pas que celles-ci qui avaient changé. En effet, de grandes transformations avaient touché la société humaine. L'oubli et l'insouciance se sont installés dans l'esprit des hommes. La première faute commise par Adam n’est plus qu’un lointain souvenir. En effet, l’oubli et l’insouciance sont des résidus qui parasitent la foi. C’est pourquoi les rappels doivent être des électrochocs qui jalonnent notre existence. 

Avant que le prophète Nûh, paix sur lui, ne vienne au monde, cinq hommes vertueux l'avaient précédé. Ils se nommaient : Wudd, Suwâ’, Yaghûth, Ya‘ûq et Nasr. Ils étaient respectés dans toute la région. On venait les voir de partout pour bénéficier de leur savoir. À leur mort, les gens du village ont décidé de rendre hommage à ces hommes honorables. Ils se sont mis à tailler dans la pierre des statues à leur effigie. 

Le temps s'écoula, les hommes qui avaient taillé les statues n'étaient plus de ce monde. Leurs enfants prirent la relève. Petit à petit, des légendes à propos des cinq hommes vénérables se propagèrent dans la région. On racontait que leurs statues étaient dotées de pouvoirs extraordinaires. Plus on avançait dans le temps, plus leurs prétendus pouvoirs s'amplifiaient. Iblîs n'a pas raté l'occasion de faire croire à ces pauvres gens que ces tas de pierres pouvaient guérir, porter bonheur, ou causer la mort. Les hommes de l'époque étaient naïfs, ils ont cru à ces balivernes très rapidement. Depuis, les simples statues devinrent des idoles adorées en dehors de Dieu. 

Les hommes les plus fortunés saisirent cette occasion pour augmenter encore plus leurs richesses. En effet, l'exploitation de ces statues auprès des plus démunis était un commerce très lucratif. Ils devinrent ainsi très puissants grâce à ce stratagème satanique. 

Dans ces conditions, l'ignorance et l'obscurantisme tout comme le fanatisme s'installent très rapidement dans les esprits. On expliquait tous les malheurs qui frappaient les gens à travers la présence de ces bouts de pierres dans les parages. 

Il est à noter que cette expérience s'est répétée à de nombreuses reprises dans l'histoire de l'humanité. Quand les gens se mettent à adorer des choses en dehors de Dieu, ils finissent par vivre dans des conditions misérables et abjectes. 

Quel que soit l'objet auquel ils vouent un culte, le résultat final est inlassablement le même. Ce sont toujours les plus puissants qui écrasent les plus faibles. Par comble d’ignorance, le peuple asservi défend constamment les intérêts de ses maîtres. 

Les hommes se soumirent et continuent de le faire devant des choses aussi diverses que le soleil, le feu, l'eau, les statues, ou les empereurs. Ils n’arrivent guère à retenir la leçon qu'Adam a enseignée à ses enfants. Aussi longtemps que les Humains continueront sur ce chemin, ils ne pourront vivre que dans la médiocrité. 

Dans ce contexte de décadence généralisée, Dieu décida de faire miséricorde à ces gens fourvoyés par le démon. Il leur envoya un noble messager qui porte le nom de Nûh, paix sur lui. Ce prophète est également présent dans la Bible sous le nom de Noé. Nous garderons, quant à nous, son nom coranique. 

Nûh, paix sur lui, était le seul homme de bonne foi dans toute la région où il fut envoyé. Il était le seul à connaître Dieu, à Le prier, à L'invoquer. Tout son peuple était idolâtre. Ils avaient tout oublié des enseignements prodigués par les cinq hommes vertueux. Ils ont même complètement trahi leur message. Dans ces décombres de la mécréance, Nûh, paix sur lui, devait tout rebâtir.

 Nûh, paix sur lui, fut choisi par Dieu pour remettre les Humains sur la voie droite. Chaque jour, il allait voir son peuple pour leur enseigner les principes du monothéisme. De même, il les avertissait contre le châtiment de Dieu. Il prenait le temps de leur faire comprendre qu’il était anormal de délaisser l’adoration du Seigneur de l’univers et se tourner vers des idoles qui ne peuvent ni faire le Bien ni repousser le Mal. 

Les gens écoutaient ses paroles sans le prendre au sérieux. L’idolâtrie avait pénétré les profondeurs de leur cœur au point de devenir imperméable aux mises en garde de leur prophète. Seul un petit nombre d’entre eux, notamment les plus nécessiteux, ont commencé à le suivre. Les notables et les riches commerçants faisaient tout pour le faire taire, car ils ne voulaient pas que la situation change. Leur désir est de continuer à profiter des plus pauvres et les asservir. 

La première accusation que les notables ont adressée à Nûh, paix sur lui, était assez surprenante.  Ils lui ont lancé avec mépris : « Tu n’es qu’un homme comme nous. De plus, il n’y a que les gens faibles qui te suivent ». Nûh, paix sur lui, leur répondit que c’était tout-à-fait normal qu’il soit un humain. S’il était une autre créature, les gens seraient effrayés parce que les humains s’identifient à ceux qui leur ressemblent. Cette accusation est pour le moins incongrue. 

La seconde accusation adressée à Nûh, paix sur lui, concernait ses partisans. Les notables lui reprochaient d’être suivi par les gens faibles et de condition modeste. Ils ont alors exigé de lui qu’il les chasse pour qu’ils daignent l’écouter. Ils n’admettaient pas le fait d’être considérés de la même manière que ces pauvres gens. 

La réponse de Nûh, paix sur lui, fut sans ambiguïté : « Ô mon peuple ! Que diriez-vous si je suis armé d’une preuve venue de mon Seigneur, que Celui-ci m’a doté d’une miséricorde, et que vous y restiez aveugle. Irions-nous vous les imposer contre votre volonté ? Ô mon peuple ! Je ne vous demande pour ce message aucun salaire, puisqu’il n’incombe qu’à Dieu. Je ne peux aucunement mettre à l’écart ceux qui croient, car ils vont à la rencontre de leur Seigneur. Je ne vois en vous qu’un peuple d’ignorants» (Hûd, 28-29).  

Nûh, paix sur lui, discutait chacun des arguments présentés par les notables de son peuple avec calme et perspicacité. Il leur disait qu’il n’avait aucun profit matériel à tirer de cette mission. Tout ce qu’il veut, c’est de leur montrer la voie de salut qui mène à Dieu. Il ne veut d’aucune manière les contraindre à croire, car la foi émane d’un choix autonome et pleinement réfléchi. 

De surcroit, Nûh ne leur demande aucun salaire pour les faire sortir de l’obscurité dans laquelle ils vivaient. Puis, la foi en Dieu n’est pas un privilège réservé à une élite, tous les êtres humains sont concernés par sa mission. Quel serait son argument devant Dieu s’il exclut les pauvres gens qui l’ont suivi ? Au final, Nûh leur fit comprendre que ce type de réactions ne peut provenir que d’un peuple ignorant. 

  

À suivre in shâ'a Allâh

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com