The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

QUELLE CONCLUSION DOIT-ON EXTRAIRE DE CETTE ANALYSE GLOBALE DE LA LUTTE ARMÉE EN ISLAM ?

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 

Force est de constater que la Oumma du djihad combat l'oppression et l'injustice comme elle combat pour la droiture et l'équité. Elle lutte sans cesse contre ses passions dans le but de s'améliorer comme elle lutte contre l'aliénation de ses ennemis dans le but de les empêcher d'opprimer autrui.

Elle résiste aux tentations de ses alliés comme elle s’oppose aux provocations de ses adversaires. Le principe de base qu’elle observe en toute circonstance est le commandement du Bien et l’éradication du Mal[1] : «Que soit issue de vous une communauté qui appelle au Bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable, car ce seront ceux-là qui réussiront » (La Famille de ‘Imrân, 104).

À partir de ce qui a été dit, nous pouvons alors aisément réfuter la critique qui reproche à la Oumma du djihad d’avoir de l’aversion à l’égard de ses ennemis. Elle combat toute forme de haine qui est le produit de la passion sous sa forme obscure. En effet, la passion a pour seul objectif d’affirmer l’ego.

Bien au contraire, la Oumma oriente son action et ses sentiments pour Dieu Seul, c’est cela la véritable signification du tawhîd. Elle combat uniquement ceux que Dieu lui demande de combattre, à savoir ses agresseurs et prêter secours aux plus faibles.

Le combat de la Oumma n’est donc aucunement comparable à ceux des autres nations. En ce sens, le djihad a pour unique finalité de faire cesser le mal, qui cause préjudice à l’humanité. L’amour de Dieu est de ce fait proportionnel à celui du djihad. Cet acte ne se réalise alors que par le strict respect de ses directives.

A cet égard, le Prophète r fut un jour interpellé pour savoir laquelle de ces trois personnes combat pour l’Éternel. Le premier combat par bravoure, le second par esprit de clan et le dernier par ostentation. Il dit : « Quiconque combat pour que la Parole de Dieu soit la plus haute, alors celui-ci combat en Son nom »[2]. Ce qui annihile toute convoitise personnelle.

Ce combat ne diffère aucunement de celui qu’elle doit entreprendre contre elle-même quand elle désobéit aux commandements divins[3] : « Si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre de Dieu. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables, car Dieu aime les équitables » (Les Appartements, 9). L’imâm ‘Ali cessa le combat contre celui qui lui cracha dessus alors qu’il était en position de l’achever pour la simple raison qu’en cet instant il aurait juste assouvie sa vengeance égocentrique[4].

Il est à souligner que l’être humain ne prête pas toujours attention au discours pacifique. Il y a parfois dans la rigueur autant de bienfaits que dans la douceur. Cette lutte énergique contre les passions et les penchants décadents est parfois momentanément nécessaire.

Le djihad s’inscrit dans une thérapie globale où l’amélioration de soi est in fine le couronnement d’une ferme résolution. C’est une sublimation de soi qui s’exerce de manière permanente sur ses bas penchants.

Qui a donc la capacité d’observer l’homme en tout instant si ce n’est Notre Seigneur ? Prendre conscience qu’Il est l’Unique à qui nous devons rendre compte est le meilleur système de sécurité qui puisse exister : « Nous avons créé l’homme. Nous savons ce que lui murmure son âme. Nous sommes plus proche de lui que sa veine jugulaire » (Qâf, 16).

Dès lors que la Oumma donne la priorité aux commandements divins, aussitôt elle aime ce qu’Il aime et déteste ce qu’Il déteste. Elle accède de ce fait à l’amour divin réservé aux élus. Les bienfaits de cet amour dépassent tout profit.

Cet amour se manifeste de deux manières essentielles. D'abord, il rend tout effort qu’elle réalise apprécié et valorisé par Celui qui l’a commandé, exalté soit-Il. Ensuite, elle devient appréciée par les autres nations. Quiconque est aimé par Dieu est également aimé par ses créatures.

De ce fait, la Oumma réunit l’amour dans son intégralité. Al-Bukhârî rapporte d’après Abû Hurayra cette allocution prophétique : « Lorsque Dieu aime quelqu’un, Il dit à Jibril : ‘‘Dieu, le Très Haut, aime untel, aime-le donc’’. Alors Jibril l'aime et lance l’appel aux habitants du ciel : ‘‘Dieu aime untel, aimez-le donc ’’. Ceux-ci l'aiment alors, puis l’amour pour cette personne sera mis dans le cœur des habitants de la terre »[5].

Les intérêts que vise à réaliser la communauté combattante dans la voie de Dieu ne se limitent pas à celui d'une personne ni d'un groupe en particulier. Ces intérêts englobent l'humanité dans son ensemble. Il en est de même pour ce qui est des maux que la Oumma œuvre à éradiquer, elle le fait pour tout le monde sans la moindre exception. La preuve qui atteste de cela est l'application du critère de justice que la Oumma vise à réaliser à travers cette action.

Il est à ne pas douter que la réalisation de la justice est ce qui a de plus bénéfique à l'humanité. De même, l'oppression est le pire mal qui touche le genre humain. La communauté qui œuvre par et pour le djihad a le devoir d'être juste en toute circonstance : « Que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Soyez justes, cela est plus proche de la vertu ! » (La Table servie, 8). Au final, la Oumma par l'application du djihad s'impose d'être bienfaisante avec autrui même lorsqu'il est son rival ou son ennemi, oubliant ses propres intérêts quand il s’agit de protéger les plus démunis. Elle n'œuvre pas seulement pour son bien-être personnel, mais pour celui de toute l'humanité.



[1] Des propos similaires sont attribués à l’imâm ‘Ali, cf. Ahmad Ar-Rifâ‘î, al-Burhân al-muyyad, p. 71.

[2] Muslim, As-Sahîh, t. VI, p. 46.

[3] Ibn Rajab al-Hanbalî, Jâmi‘ al-‘ulûm wa l-hikam, p. 196.

[4] Ibn At-Tiqtaqâ, al-Fakhrî fî al-âdâb as-sultâniyya, p. 32.

[5] Al-Bukhârî, As-Sahîh t. III, p. 1175. 

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

Toute interrogation évoquée dans le Coran et sollicitée par les compagnons auprès du Prophète (PSL) est formulée suivant...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

QUEL EST LE STATUT JURIDIQUE DES MOYENS DE CONTRACEPTION ?

  D’après Djâbir b. ‘Abdillâh, les compagnons du Prophète (PSL) pratiquaient le retrait...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com