The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

L’EDUCATION SPIRITUELLE DES ENFANTS Spécial

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Lors de la naissance du bébé, il est recommandé au père d'effectuer certains rituels comme le grand appel à la Prière (adhân) dans son oreille droite et le petit appel à la Prière (iqâma) dans son oreille gauche. De la sorte, les premiers sons qui traversent son canal auditif sont des paroles qui glorifient Dieu et chantent Ses louanges. Il ne faut pas se montrer négligeant concernant cette pratique sous prétexte que l'enfant ne saisit pas ce qu'il entend. Ces paroles s'installent dans son cœur et constituent la première graine de sa foi. 

Dans son Mustadrak, Al-Hâkim rapporte que le Prophète, paix sur lui, a accompli cet acte pour son petit-fils Al-Hussayn. L'appel à la Prière permet de chasser le démon et de garder intacte la saine nature (fitra) de l'enfant.

Il convient également de sacrifier une bête pour baptiser l'enfant. Cet évènement marque une étape importante de son existence, celle de disposer d'une identité sociale. De ce fait, l'enfant est reconnu comme une personne à part entière. C'est pourquoi il n'est pas admis d'associer deux baptêmes en sacrifiant une seule bête. Il est préférable de le célébrer une semaine ou deux après la naissance du bébé.

Les parents doivent veiller à ce que l'enfant ne subisse aucune pratique qui relève du paganisme comme le fait d'essuyer sa tête avec le sang de la bête sacrifiée ou de lui faire porter des amulettes. Tous les remèdes de grand-mère qui comportent des pratiques issues de leurs coutumes il faut les bannir.

Comme nous l'avons dit, l'enfant vient au monde avec un esprit sain, c'est son milieu qui va par la suite le modeler : « Tout nouveau-né vient au monde suivant la saine nature, par la suite ce sont ses parents qui lui feront adopter soit le judaïsme, soit le christianisme soit le zoroastrisme » (Al-Bukhârî, d'après Abû Hurayra – n° 1359).

Depuis ses premiers instants dans ce monde, l'enfant prend conscience de son Créateur. Ceci relève des évidences qui ne nécessitent aucune démonstration. Ibn Al-Djawzî écrit à ce sujet : « L'esprit admet par nature qu'il n'existe pas de produit sans producteur ». La fitra de l'enfant ne se limite pas seulement à reconnaître Dieu, elle lui permet également de faire la distinction entre le bien et le mal.

Cette prédisposition facilite l'instruction de l'enfant. Il revient aux parents de développer ces prérequis moraux et de les préserver de la déviation. Des concepts aussi complexes que l'amour, la miséricorde, la bonté ou la générosité sont accessibles à l'enfant.

Il comprend également que c'est Dieu qui donne et que c'est également Lui qui reprend. Il comprend aussi des notions comme l’omniscience divine ou Son omnipotence. Il ne faut surtout pas sous-estimer ses capacités à appréhender ces fondements de la foi.

Le père ou la mère doit saisir des occasions précises pour approfondir davantage ces connaissances avec l'enfant. Quand ils partent en voyage ou sortent quelque part, il faut orienter le regard de l'enfant vers les merveilles de la nature et lui expliquer qu'elles sont un cadeau de Dieu. Il faut lui faire découvrir les fleurs, la mer, les montagnes, le ciel, les étoiles ou encore les animaux. Les parents doivent toujours relier ces créatures à la générosité divine.

Il faut accompagner l'enfant en lui posant des questions du genre : « Qui a créé cet arbre fruitier ? Qui a placé le soleil à cette distance ? Qui a mis en place cet air qu'on respire ? ». Ces questions vont susciter sa curiosité et aiguiser sa perception.

Un jour 'Abdullâh b. 'Abbâs, qui avait à peine 10 ans, était derrière le Prophète, paix sur lui, sur la même monture. Soudain, il l'interpella : « Mon enfant, je vais t'apprendre quelques mots : préserve Dieu, en retour Il te préservera. Préserve Dieu, tu Le trouveras devant toi. Quand tu demandes, demande à Dieu. Quand tu cherches de l'aide, cherche-la auprès de Dieu. Sache que si toute la communauté se réunissait pour que tu profites d'un bien, elle ne le ferait que si Dieu l'avait décrété pour toi. De même, si elle se réunissait pour te faire du mal, elle ne le ferait que si Dieu l'avait décrété contre toi. Les plumes sont levées et les feuilles ont séché » (Al-Tirmidhî – N° 2516).

Il est utile de garder à l'esprit que les enfants débordent de créativité. Ils posent souvent des questions sur la nature des choses, sur leur provenance et leurs causes. Ces moments sont d'une extrême importance, il ne faut pas les mépriser ou montrer une quelconque indifférence à leur égard.

Contrairement à ce que certains pédagogues pensent, l'enfant est largement en mesure de discuter de ces sujets. Comme la nature a horreur du vide, si les parents ne jouent pas leur rôle, ce seront d'autres canaux d'information qui le feront à leur place. Ce seront donc la télévision, les sites internet ou les programmes scolaires qui combleront ce manque.

Il y a une méthode très efficace pour enraciner les principes de l'adoration de Dieu dans le cœur de l'enfant. C'est la méthode des questions-réponses. Il faut préparer au préalable une liste sur les questions fondamentales et les faire suivre par des réponses convaincantes. Voici un aperçu de ces questions accompagnées de leurs réponses :

- Qui est Dieu ? C'est Lui qui t'a créé, m'a créé et a créé tout le monde. Il a aussi construit le ciel et c'est aussi Lui qui provoque notre sommeil. Il fait descendre la pluie, fait pousser les arbres, et permet aux oiseaux de voler et aux poissons de nager.

 - Pourquoi Dieu nous a-t-Il créés ? Il nous a créés pour Le remercier pour Ses cadeaux. Tout ce que nous avons c'est grâce à Lui. Dieu nous a donnés les yeux pour voir les paysages, le nez pour sentir les parfums, les oreilles pour écouter de belles récitations, la langue pour goûter de belles saveurs et les mains pour pouvoir toucher toute sorte de choses.

 - À quoi ressemble Dieu ? Dieu ne ressemble à rien de ce que tu connais. Il est tellement Immense et Puissant que nous sommes incapables de comprendre comment Il est. Tout ce que tu peux t'imaginer de grand, Dieu est encore plus grand. Dieu voit tout et entend tout. Même ce que tu gardes au fond de toi, Dieu le sait.

En installant ce genre de dialogue serein, l'enfant se rend compte qu'il est important et surtout qu'il a un rôle à jouer. Petit à petit, il saisit que la vie a un sens et qu'il y a une existence après la mort, que les gentils seront récompensés et les méchants seront punis.

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

« FRAPPER SA FEMME », QUE DIT VRAIMENT LE CORAN ?

« Quant à celles dont vous craignez l’outrage, exhortez-les, éloignez-vous d’elles au lit et corrigez-les ...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

QUEL EST LE STATUT JURIDIQUE DES MOYENS DE CONTRACEPTION ?

  D’après Djâbir b. ‘Abdillâh, les compagnons du Prophète (PSL) pratiquaient le retrait...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com