The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

COMMENT RESPONSABILISER NOS ENFANTS ?

Évaluer cet élément
(3 Votes)

 

Tous les parents sont confrontés au problème crucial de l’immobilisme et de la démotivation de leurs enfants. Chaque parent peut témoigner des difficultés qu’il rencontre à ce niveau. Pourquoi mon enfant ne se prend-il pas en charge ? Pourquoi fuit-il devant ses responsabilités ? Pourquoi sa scolarité est-elle en dents de scie ? Tous les parents cherchent à savoir comment résoudre ce type de problèmes comportementaux.

Mais avant d’aller plus loin, en quoi consiste la responsabilité ? Habituellement, on énumère les caractéristiques de la personne responsable pour répondre à cette question. Voici quelques-unes de ces caractéristiques :

·      Elle se préoccupe d’elle-même et se respecte comme elle se préoccupe des autres et les respecte.

·    Elle se charge de l’accomplissement des tâches qui lui sont confiées sans les déléguer à autrui.

·      Elle connaît sa personne à sa juste valeur et assume les conséquences de ses opinions et de ses actes.

·       Elle n’attend pas d’avoir une chose sans contrepartie.

La responsabilité, selon cette vision, c’est donc un ensemble de devoirs qu’il convient de respecter et de mettre en œuvre. Bon nombre de personnes s’imaginent que pour être responsable il faut toujours afficher un sérieux implacable en ayant un air sévère tout en donnant l’impression de porter les charges de l’humanité sur son dos. Quant à la personne irresponsable, on se l’imagine souvent comme insouciante et attirée par le divertissement et la frivolité.

Aborder sous cet angle le principe de la responsabilité est très insuffisant quand on s’y intéresse sociologiquement. Une autre vision qui se fonde sur le réel considère la responsabilité comme une sorte d’équilibre entre les droits et les devoirs. Les gens responsables sont ouverts d’esprit et se sentent très à l’aise dans leurs milieux. A contrario, l’irresponsabilité surgit quand on a l’impression d’être dans un environnement hostile et sans intérêt. Cette attitude caractérise des individus qui ne font guère confiance aux autres, car ils se sentent menacés en permanence.

L’irresponsabilité d’une personne apparaît quand celle-ci devient égocentrique et souhaite tout gérer. Elle a du mal à vivre dans un environnement consensuel où les responsabilités sont partagées. Elle cherche toujours à ce que tout tourne autour de son être. 

A partir de ce constat préliminaire, rendre ses enfants responsables doit être au cœur des préoccupations de tous les parents. C’est à travers ce sentiment profond qu’ils pourront réussir dans leur vie.

Un enfant ne vient pas au monde avec ce sentiment, c’est pourquoi il doit apprendre à se l’approprier. Il doit acquérir cette attitude au même titre qu’il acquiert la capacité de parler ou de marcher.

La période où cet enseignement doit se faire est encore plus précoce que certains se l’imaginent. Cela commence avec la naissance de l’enfant. Évidemment, l’enfant ne peut développer ce sentiment de lui-même, le développement de ce sentiment ne se fait pas du jour au lendemain ni par hasard.  

L’enfant apprend à devenir responsable au fur et à mesure qu’il grandit à travers l’éducation donnée par les parents et les personnes qui l’entourent. Ce processus ne cesse jamais et se poursuit jusqu’à l’extinction de son âme.

Les pédagogues qui se sont intéressés à la petite enfance nous enseignent que le nourrisson apprend ce qu’est la responsabilité à travers celle de ses parents qui se chargent de subvenir à tous ses besoins. L’enfant apprend à être responsable en étant au départ irresponsable. 

C’est donc au contact des autres que l’enfant apprend ce comportement. Un enfant devient généreux quand les autres l’ont été avec lui. Il va partager ses bonbons ou ses jouets si lui-même a déjà bénéficié de cet avantage. L’inverse est aussi vrai, il deviendra avare si dès ses premiers pas il a vécu dans la privation.

Les études sociologiques menées sur ce plan montrent que les enfants qui ont vécu dans un environnement agréable et qui ont bénéficié de l’amour parental sont plus enclins à l’altruisme et à assumer leur responsabilité que les autres.

Le facteur matériel, comme la richesse, ne modifie en rien ce résultat. Le déterminant commun à rendre les enfants responsables fut toujours l’entente entre les parents et le sentiment de respect mutuel entre les membres de la famille.

Certains parents peuvent s’étonner et dire que vient faire ici la tendresse, en quoi l’affection donnée à son enfant peut-elle le rendre responsable ? Ces parents pensent qu’il suffit de le nourrir, de le loger et de le blanchir pour faire naître en lui ce sentiment.

L’enfant construit ses relations avec les autres à partir de ce qu’il a vécu. L’enfant sera aimable, avenant et respectueux si dans sa tendre enfance on lui a offert l’occasion de connaître ce type de sentiments. Il aimera les autres s’il a lui-même profité de cet amour.

Ceux qui sont véritablement responsables sont ceux qui aiment le bien pour les autres. On demanda au Prophète (PSL) d’invoquer Dieu contre les idolâtres, il leur répondit : « Dieu ne m’a pas envoyé comme malédiction, mais Il m’a envoyé comme miséricorde » (Al-Bukhârî, Al-Adab al-mufrad, 321).

Quand les parents s’occupent avec soin de leurs enfants, sans pour autant les envahir, quand qu’ils remplissent une partie du contrat qui les lie, c’est à partir de là que l’enfant prend conscience de ce que peut signifier la responsabilité. Cette première étape est donc fondamentale.

Il ne faut jamais négliger d’embrasser ses enfants, de les câliner et de prendre soin d’eux. Le fait de manquer à ce devoir peut avoir des conséquences très graves par la suite. Le déséquilibre sur le plan psychique et social à l’âge adulte trouve toujours ses racines dans la petite enfance.

Un Bédouin vit le Prophète (PSL) embrasser son petit-fils Al-Hasan. Surpris par cette scène, il dit au Prophète : « Je ne savais pas que vous embrassiez vos enfants ! J’en ai dix et jamais je n’ai embrassé le moindre d’entre eux ! ». Le Prophète (PSL) lui répondit alors : « Celui qui n’offre aucune miséricorde Dieu ne lui fera aucune miséricorde » (Al-Bukhârî, 5997).  

 

Qui DÉTIENT l’AUTORITÉ ?

Prenons deux cas de figure complètement antagonistes dans la relation mère-enfant. Dans le premier cas nous affaire à un bébé qui vient à peine de se réveiller, d’abord il pleurniche tout doucement. Sa couche mouillée commence aussi à le gêner. Sa maman, occupée dans d’autres tâches ménagères, ne s’intéresse pas de suite à lui. Elle attend jusqu’à ce qu’il éclate en sanglots pour lui donner à manger. Dans cette situation l’enfant est un peu dégoûté et mange mal. La maman tient tête au bébé et prend ses cris pour des caprices. Elle le change rapidement sans le cajoler et le remet à sa place.

Dans le second cas, nous avons affaire à une maman et son bébé qui sont invités chez des amis. Le bébé est cette fois un peu plus âgé, il mange à table à côté de sa maman. Sans faire exprès, il renverse un verre et mouille la moquette. La maman ne le gronde pas, elle ramasse le verre et nettoie ce qu’il a fait. Elle le rassure et lui fait comprendre qu’il n’a rien fait de mal.   

Comment chacun de ces deux enfants a-t-il perçu le traitement qui lui fut réservé ?  Le premier enfant fut contraint d’endurer la faim et la moiteur de la couche. Il n’a pas non plus profité de la chaleur maternelle sans pour autant comprendre les raisons de cet abandon. Un enfant comme celui-ci si cette situation perdure grandira en ayant l’impression d’être marginalisé et délaissé. Il développera un sentiment revanchard à l’égard des autres.

Quant au second enfant, qui a bénéficié de l’attention de sa maman qui a été attentive à son égard, il grandit dans un milieu où il prend confiance en lui. Dans ces conditions, il offrira le meilleur de lui-même aux autres. C’est ainsi qu’il prendra ses responsabilités et assumera ses obligations.

Les Prérequis

· Il faut s’assurer que son enfant ressente bien l’amour et l’importance qu’il a aux yeux de ses parents.

·  La tendresse et l’affection de son enfant ne feront pas de lui un enfant gâté.

·   Il faut lui parler avec douceur et s’adresser à lui avec respect.

·  Satisfaire ses besoins en nourriture, chaleur et repos le plus rapidement possible.

·   Il faut d’abord satisfaire ses besoins autant que possible jusqu’à ce qu’il puisse faire ce que les parents désirent.

·  Il faut au départ restreindre les exigences et les contraintes pour que l’enfant apprenne par étape à faire ce qu’on demande de lui. 

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

« FRAPPER SA FEMME », QUE DIT VRAIMENT LE CORAN ?

« Quant à celles dont vous craignez l’outrage, exhortez-les, éloignez-vous d’elles au lit et corrigez-les ...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

FAIRE DES RÊVES ÉROTIQUES ANNULE-T-IL LE JEÛNE ?

Celui qui fait un rêve érotique, alors qu'il est en état de jeûne, ne récolte aucun péché et ...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com