The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

L’ESPRIT DU JEÛNE EN ISLAM Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 

L’adoration du jeûne donne au sentiment de pudeur toute sa valeur. En effet, le croyant ressent une gêne profonde et un grand malaise quand il gaspille son temps dans de vulgaires fadaises. Le jeûne sincère le recentre sur ce qui construit son être. Ce sentiment se perpétue après cette abstention, il contribue à éloigner le musulman des actes répréhensibles et du verbiage incompréhensible. Cette adoration concourt à rendre le fidèle attentif à son comportement et à son environnement.     

Les appétences du ventre et du sexe sont les plus difficiles à dompter. La voracité incite l’homme à tout dévorer. Il remplit sa panse jusqu’à ne plus pouvoir se goinfrer. De son côté, la luxure stimule le désir sexuel et la recherche des plaisirs de la chair. Dans ces deux dimensions, nous nous rapprochons du monde des bêtes. Quand le jeûneur musèle son avidité et ses fantasmes, il prend conscient qu’il est maître de ses mouvements.

Qui peut le plus peut le moins, dit le dicton. De ce fait, celui dresse ses penchants bestiaux et ses vices charnels est en mesure de contenir toutes les perversions qui émane du démon et de l’égo. Cet effort sera récompensé sans commune mesure, Dieu déclare : « Le jeûne est à Moi et je le récompenserai en conséquence» (Al-Bukhârî 1904).

Le jeûne participe à rendre les autres obligations religieuses moins éprouvantes. Il repousse nos limites et nous faits découvrir des capacités que nous ne pouvions même pas soupçonner. Le jeûne est donc une philosophie de vie. Ses secrets ne résident pas seulement dans la privation, il encourage à la générosité et au don de soi. Il éclaire les cœurs éveillés et les rend attentifs à la condition des déshérités. Le jeûne fait briller les cœurs, consolide la foi et alimente nos bonnes intentions.

Les répercussions sociales du jeûne sont très nombreuses. Il nous préserve du bavardage intarissable et oiseux et de ce besoin irrésistible de parler inutilement tout comme il nous contraint à être responsables de ce que nous regardons et écoutons. Le jeûneur doit veiller à ne porter atteinte à l’intégrité de quiconque ni à causer du tort à qui que ce soit. Il s’agit là de la profonde signification de cette adoration. À cet égard, le Prophète (PSL) déclare : « Combien de jeûneurs ne récoltent de leur jeûne que la faim et la soif» (Ahmad 8856). Dans une autre tradition le Prophète (PSL) nous avertit : « Qui ne délaisse point le faux témoignage ni sa mise en pratique alors Dieu n’a nullement besoin que celui-ci délaisse sa nourriture ou sa boisson» (Al-Bukhârî 1903).

Le jeûne nous apprend à être égaux en matière de dignité humaine. Ce rite est prescrit de manière égalitaire à tous ceux qui peuvent l’accomplir sans distinction de genre, de couleur ou de condition sociale. De surcroit, il renforce le sentiment de fraternité entre les croyants. De ce fait, les personnes aisées prennent soin de celles qui sont dans le besoin. De là se manifeste l’une des plus belles valeurs islamiques qui consistent à faire preuve de miséricorde entre les différents membres de la communauté.  

L’adoration du jeûne nous enseigne, au demeurant, à nous conformer à la loi de Dieu de manière collective. Durant le mois du ramadan, les musulmans agissent comme une armée, ils se réveillent à l’aube puis ils se mettent à table la nuit tombée. Ils cassent une fois par an leur mode quotidien pour prendre conscience que tous les bienfaits dont ils profitent proviennent de la miséricorde divine.   

De nombreuses personnes ne se rendent compte de la valeur d’une chose que lorsqu’ils en sont privés. Comme le dit si bien l’adage arabe : « la santé est une couronne posée sur la tête des gens robustes que seuls les malades voient ». Ainsi, c’est lorsque nous sommes privés de nourriture que nous nous rendons compte de son importance. 

Le jeûne agit sur chaque croyant en fonction de sa capacité de résistance. C’est pourquoi les gens sont loin d’être égaux dans l’observance de cette adoration. Le jeûne exhume notre véritable identité et met à nu notre personnalité. Ce qui explique l’irritation et la précipitation de certains et la retenue et la pondération d’autres.  D’ailleurs, de nombreux phénomènes de la nature agissent sur nous et notre environnement de diverses manières. Prenons quelques exemples.

Le vent exerce sur le feu une influence qui peut paraître antagoniste à première vue. Il peut l’attiser et provoquer un incendie d’une puissance considérable comme il peut l’éteindre sur le champ. Tout dépendra de la force de la flamme et de ce qui l’alimente. Il en est de même de la pluie, elle peut nettoyer les rues et nous débarrasser des déchets comme elle peut détruire et ravager les constructions de fortune. Tout dépend de la solidité de ce qui accueille cette force. La même remarque est valable pour le soleil, il éclaire certains et il en éblouit d’autres.  

Le jeûne doit donc être compris suivant cette logique. Il renforce la foi d’un certain nombre puis les encourage à s’investir dans les œuvres qui rapprochent de Dieu et à répandre la sérénité autour d’eux. En contrepartie, il peut provoquer de la déstabilisation et de la nervosité chez les personnes qui laissent la colère et l’impatience prendre le dessus. Le jeûne fait alors ressortir toute la violence et l’agressivité primitive de cet individu. Tout dépend donc de notre prédisposition avec laquelle nous accueillons cette adoration. 

Le jeûne est une véritable institution qui instaure dans la vie du musulman une multitude de privations. Le jeûneur apprend par cet entrainement à se débarrasser de l’hypocrisie, de la calomnie, de la médisance, de la jalousie, de la précipitation, de l’espionnage, de la traitrise, du mensonge, de la corruption, de la débauche, de l’insouciance, de la triche, de la trahison, de l’obscénité et d’une manière de tout ce qui éloigne de Dieu.

Le jeûne ouvre alors la porte aux autres adorations. Il permet au croyant de passer avec succès l’épreuve de la sincérité dans l’action, car le jeûne est un secret entre le serviteur et son Seigneur. Jeûner pour Dieu conduit à l’immense récompense et jeûner avec Dieu guide vers Sa présence. Jeûner pour Dieu conduit au perfectionnement de nos adorations et jeûner avec Dieu rectifie nos fermes résolutions. Jeûner pour Dieu est le signe de l’adorateur sincère et jeûner avec Dieu est la marque d’une la foi authentique et plénière.  Jeûner pour Dieu réforme le comportement extérieur et jeûner avec Dieu illumine les voies intérieures. Jeûner pour Dieu se réalise par le respect de la loi et jeûner avec Dieu s’accomplit par l’observance de Ses droits.

Le véritable jeûne ne se limite pas à faire preuve de circonspection durant la journée, c’est plutôt une instruction qui accompagne le musulman tout au long de sa vie. Son jeûne ne s’interrompt que lorsqu’il rencontre Son Créateur. Le jeûne devient de ce fait un fil de barbelés électrifié qui l’empêche de faire basculer son âme dans les bassesses et les mesquineries les plus infâmes. Il prive son cœur de tout ce qui pourrait le polluer et le dénaturer. Le vrai jeûne se construit donc sur des bases solides qui lui permettent ensuite de devenir un bouclier contre toutes les tentations du démon.

Quand la fameuse dame vertueuse, As-Sayyida Nafîssa, fût contrainte par les siens de rompre son jeûne lors de son agonie, elle leur dit « Quelle est étonnante votre affaire ! Cela fait trente ans que je demande à Dieu de retirer mon âme alors que je suis en état de jeûne et vous me forcez maintenant à manger ? Faites sortir le médecin et laissez-moi avec mon Bien-aimé. Je suis si impatiente d’enfin Le rencontrer ». 

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com