The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LES AVANTAGES SPIRITUELS DU JEÛNE Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Le jeûne est une adoration qui permet au musulman de se purifier de parvenir à l’agrément de Dieu. Cette pratique possède des vertus innombrables, nous citerons les plus importantes. Suivant cette logique, nous lisons dans le Coran : « Vous qui croyez, le jeûne vous a été prescrit comme il l’a été pour vos prédécesseurs dans l’espoir d’atteindre la crainte révérencielle de Dieu» (La Vache 183). 

1.   La réalisation de la foi: dès le départ Dieu adresse son injonction aux croyants afin de les honorer par cette adoration. Le jeûne est en effet l’un des moyens qui nous aide à renforcer notre foi et à nous inscrire parmi les serviteurs dévoués du Créateur des univers (La Vache 183). 

2.   La rivalité dans le Bien: le jeûne nous engage à concurrencer les autres communautés dans l’accomplissement du bien. Cette communauté se distingue par l’accumulation de tout l’héritage spirituel des autres peuples (La Vache 183). 

3.   Parvenir à la Taqwâ: le jeûne permet de travailler et d’atteindre la crainte révérencielle de Dieu. Le terme coranique utilisé est celui de Taqwâ (تقوى) il renvoie à une notion de protection infaillible. À ce propos, l’imam ‘Ali disait que la Taqwâ consiste à : « Craindre le Majestueux, à mettre en pratique la révélation, à se satisfaire de peu et à se préparer pour le grand voyage ».  Pour une approche générale, la Taqwâ est donc une vertu qui nous permet de faire le Bien et de nous éloigner du mal. Le jeûne participe de ce fait à réaliser de manière active cet objectif. 

4.   Accéder au Pardon de Dieu: le jeûne est une adoration qui participe à effacer les péchés et à bénéficier d’une récompense immense. Le Coran inscrit ceux et celles qui pratiquent le jeûnent parmi les adorateurs vigilants de Dieu qui méritent le Pardon et une rétribution magistrale (Les Coalisés 35). 

5.   Atteindre l’état de reconnaissance: après avoir cité la prescription de cette adoration pour les croyants, le Coran nous informe que le but est de nous montrer reconnaissants envers les bienfaits dont Dieu nous a comblés (La Vache 185). 

6.   Une invitation au savoir : le Coran nous convie à chercher autour de nous les vertus aussi bien physiques que mentales du jeûne. Le Coran nous pousse à étudier les conséquences positives de cette pratique sur notre corps et notre esprit : « Jeûner est meilleur pour vous si seulement vous le saviez» (La Vache 184). 

7.   L’invocation du jeûneur est exaucée : le Coran intercale le verset qui va suivre entre les versets qui abordent la prescription du jeûne et ses règles : « Quand mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, qu’ils sachent alors que Je suis proche. J’exauce l’invocation de celui qui la sollicite au moment où il la sollicite » (La Vache 186).  D’ailleurs, le Prophète (PSL) affirme dans une tradition authentique que le jeûneur, notamment quand il s’apprête à rompre son jeûne figure parmi les trois personnes à qui Dieu exauce les vœux, aux côtés de l’opprimé et du gouverneur juste (Ibn Mâdja 1752).  

8.   Le jeûne est une protection: plusieurs traditions prophétiques montrent le caractère protecteur de cette adoration. Dans une tradition sainte (hadîth qudussî) Dieu, gloire à Lui, dit : « Le jeûne est une protection qui protège contre le feu» (Ahmad 14669). Dans une autre tradition, le Prophète (PSL) affirme que le jeûne est comme un bouclier durant le combat (Ahmad 6273). 

9.   Le jeûne est une citadelle contre le feu: dans un hadîth rapporté par Abû Hurayra, le Prophète (PSL), déclare : « le jeûne est une citadelle imprenable contre les flammes de l’Enfer » (Ahmad 9225). 

10.              Le jeûne éloigne du Feu : le Prophète (PSL), déclare dans un hadith : « Qui jeûne dans la voie de Dieu un jour, Dieu éloigne son visage du Feu l’équivalent de 70 automnes » (Al-Bukhârî, 7840). Dans une autre tradition, le jeûne instaure une tranchée contre le Feu aussi immense que la distance qui sépare le ciel de la Terre (Tirmidhî 1624). 

11.              Rien n’égale la valeur du jeûne: le Prophète (PSL) conseilla à Abû Umâma de jeûner, car il n’a rien d’équivalent (Ibn Hibbân 3425).  Depuis ce jour, on ne voyait de la fumée sortir de sa maison que lorsque ce compagnon accueillait un invité. 

12.              Le jeûneur sera rétribué de manière illimitée : Dieu nous enseigne que chaque action en vaut dix auprès de Lui à l’exception du jeûne. Cette adoration est à Lui et Il récompensera le jeûneur en conséquence ! Avec la patience dont il fait partie, le jeûne est la seule adoration qui explose tous scores des bonnes actions.   (Al-Bukhârî 1894). 

13.              L’haleine du jeûneur est plus douce que le musc. Malgré l’odeur désagréable qu’il peut dégager, Dieu apprécie cette odeur et met en valeur la qualité de son parfum. Cela met en évidence également l’amour que porte Dieu pour Son serviteur qui accomplit sincèrement cette adoration (Al-Bukhârî 1894). 

14.              Le jeûneur vit deux moments de joie: dans la continuité de la tradition citée plus haut, le jeûneur connaît un premier moment de joie quand il s’apprête à rompre son jeûne et surtout quand il rencontrera son seigneur qui lui réserve une récompense qui ne lui a jamais traversé l’esprit. Le jeûne permet donc au croyant de vivre de vrais moments de bonheur (Al-Bukhârî 1894). 

15.              Le jeûneur entrera au Paradis par une porte spécifique : dans une tradition rapportée par Sahl b. Sa’d, le Prophète (PSL) affirme : « Il y a au Paradis une porte qui se nomme Ar-Rayyân par laquelle entreront les jeûneurs le jour de la résurrection. Ils seront les seuls à entrer par là. On dira : où sont les jeûneurs ? ils se lèveront et plus personne n’entrera avec eux. Quand le dernier entrera, la porte se fermera et personne n’y entrera» (Al-Bukhârî 1896). Dans une autre version, il y est dit : « Le Paradis possède huit portes, dont Ar-Rayyân, elle est réservée seulement aux jeûneurs» (Al-Bukhârî 3257).  Dans une tradition différente, le Prophète (PSL) dit : « Qui dépense deux sortes de choses dans la voie de Dieu, il sera interpellé par les portes du Paradis en ces termes : ô serviteur de Dieu ce que tu as fait était bien ! Celui qui fait partie du groupe des fidèles à la Prière, il entrera par la porte de la Prière. Celui qui fait partie du groupe de ceux qui ont combattu, il entera par la porte du jihad. Celui qui fait partie des jeûneurs, il entrera par la porte d’Ar-Rayyân. Celui qui fait partie des fidèles à l’aumône il entrera par la porte de l’aumône. Abû Bakr prit alors la parole et dit : aucun de ces groupes n’est à plaindre, toutefois, y a-t-il parmi eux qui sera interpellé par toutes ces protes ? Le Prophète (PSL) répondit : « Oui, en effet, et j’espère que tu en feras partie» (Al-Bukhârî 1897). 

16.              Le jeûne facilite l’accès au Paradis: un jour, le Prophète (PSL) demanda à ses compagnons : « Lequel d’entre vous a jeûné, suivi un convoi funéraire, nourri un pauvre et rendu visite à un malade ? À chaque fois, Abû Bakr disait : moi. Le Prophète (PSL) reprit alors la parole : dès lors qu’un individu accomplit ces quatre actions, il entre au Paradis » (Muslim 1028). 

17.              Le jeûne permet de séjourner dans les hauteurs du Paradis : le Prophète (PSL) nous informe qu’il y a au Paradis des appartements transparents très haut placés. Ils sont réservés à ceux qui partagent leur nourriture, qui parlent de manière douce, qui jeûnent régulièrement, qui répandent la paix autour d’eux et qui prient quand les gens sont dans le sommeil profond (Ahmad 22905). 

18.              Le jeûne sera un intercesseur le Jour dernier : le Prophète (PSL) nous informe que la pratique du jeûne et le Coran viendront le Jour de la résurrection pour défendre la cause de leur compagnon. Le jeûne dira : Seigneur je l’ai privé de nourriture et de ses désirs la journée et le Coran rajoutera : je l’ai privé de sommeil durant la nuit et leur intercession sera acceptée (Ahmad 6626). 

19.              L’énorme récompense pour celui qui permet au jeûneur de rompre son jeûne : le Prophète (PSL) nous encourage dans cette voie en disant : « Celui qui nourrit un jeûneur, il obtient une récompense égale à la sienne sans que ce dernier ne perde quoi ce soit de sa rétribution» (At-Tirmidhî 807). 

20.              Le jeûne nous enseigne la patience: supporter la faim, la soif et la chaleur contribue à développer nos défenses immunitaires face à la corruption de l’âme. D’ailleurs, le Prophète (PSL) qualifie le mois du ramadan par mois de la patience (Ahmad 3070). 

21.              Le jeûne efface la rancœur : il y a des sentiments qui sont difficiles à effacer comme la jalousie, la haine ou la rancœur. Le jeûne intervient comme un puissant nettoyant contre ces parasites qui nous pourrissent la vie. Le Prophète (PSL) affirme : « Jeûner le mois de la patience (ramadan) plus trois jours chaque mois permet d’effacer la rancœur de la poitrine» (Ahmad 3070). 

22.              Le jeûne efface les péchés : dans une tradition prophétique, on y apprend que : « Le tort qu’un homme commet contre sa femme, ses biens, son enfant et son voisin est expié par la Prière, le jeûne, l’aumône et le commandement du Bien et la lutte contre le Mal » (Al-Bukhârî 525). 

23.              Le jeûne permet de maîtriser ses passions :   dans une tradition rapportée par Ibn Mass’ûd, le Prophète (PSL), s’adresse aux célibataires en ces termes : « Ô assemblée de jeûnes, qui peut se marier parmi  alorsvous qu’il le fasse, car il préserve le regard et est plus chaste pour vos parties intimes. Quant à celui qui ne peut pas qu’il jeûne, car il est pour lui une défense» (Al-Bukhârî 1905). 

24.              Le jeûne permet de maîtriser ses nerfs : le Prophète (PSL) recommande à celui qui se fait injurier ou harceler alors qu’il est en état de jeûne de ne pas céder aux provocations et surtout de ne pas répondre par des insultes (Al-Bukhârî, 1894). 

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com