The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LA BASMALA DANS LE CORAN : LA FORMULE D’INTRODUCTION AUX SOURATES Spécial

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Nous commençons ce commentaire du noble Coran, par la grâce de Dieu, en abordant deux sujets communs à toutes les sourates. Ce sont les deux formules d’introduction : l'isti'âdha et la basmala.

Al-isti'âdha (الاستعاذة)

L'isti'âdha est une formule qui consiste à dire : A'ûdhu bi-llâhi mina shaytâni rajîm.

Ce qui signifie approximativement : Je demande protection à Dieu contre Satan le damné. La damnation évoque l’exclusion de la clémence divine.

Al-Qurtubî analyse cette formule et relève quelques points importants :

1.   L'isti'âdha est une demande solennelle faite à Dieu pour préserver, par Sa Toute-Puissance, Ses serviteurs contre les stratagèmes de Satan, le géniteur des démons, maudit pour l'éternité à cause de sa désobéissance à l’ordre de Dieu. En effet, Satan refusa de se prosterner par orgueil avec les anges devant Adam.

2.   Dieu a ordonné dans le Coran d'introduire chaque récitation par cette formule : « Quand tu veux psalmodier le Coran demande à Dieu protection contre Satan le damné » (Les Abeilles, 98).

3.   L'avis majoritaire des savants défend l’idée suivant laquelle cet ordre introduit dans ce verset est informel lors d'une psalmodie autre que celle de la Prière. La récitation durant la Prière fait, elle aussi, divergence. Dans l'école d'Abû Hanîfa, cette formule est obligatoire seulement dans la première unité (rak'a) de Prière.

4.   Dans l'école de Mâlik, il est déconseillé de la réciter ainsi que la basmala, à l'exception de la Prière nocturne du ramadan (at-tarâwîh), qui est par ailleurs facultative. Dans l'école d'Ash-Shâfi'î et d’Ahmad, il est recommandé de la réciter à chaque unité de prière, mais à voix basse.

5.   Il y a un consensus chez les savants que l'isti'âdha en début de chaque sourate ne fait pas partie de la révélation.

6.   Le Prophète, paix sur lui, avant de commencer sa récitation dans la Prière disait : « Dieu est immensément Grand [trois fois], louange à Dieu abondamment [trois fois], transcendance à Dieu matin et soir [trois fois]. Je demande protection à Dieu contre Satan, son soufflement, son sifflement et sa ruse» (Ibn Mâdja, 808).

7.   Le Prophète, paix sur lui, nous a également enseigné les vertus de cette formule. Lors d’une explosion de colère, sa prononciation contribue à apaiser cette émotion. Dans une autre tradition, il est rapporté qu'un compagnon se rendit auprès du Prophète, paix sur lui, pour se plaindre de sa distraction durant la Prière. Il lui conseilla alors de répéter cette formule après avoir postillonné à sa gauche par trois fois, afin de faire fuir Khanzab, un démon qui n'a d'autre rôle que de perturber les gens dans la Prière.

Al-basmala (البسملة)

La basmala est une formule qui consiste à dire : bi-smi Llâhi rahmâni rahîm.

Ce qui signifie approximativement : Au nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

Ibn 'Âshûr et Az-Zuhaylî, entre autres, consacrent à la basmala des études fort intéressantes, dont voici la synthèse :

1.   Cette formule est une demande d'assistance faite à Dieu dans tout ce que nous entreprenons. Cette requête se fait par l'un des plus beaux attributs de Dieu qui fait référence à Sa vaste Miséricorde.

2.   Toutes les sourates commencent par la basmala à l'exception de sourate At-Tawba (Le Repentir). La finalité de cette formule est de demander à Dieu, par Sa connaissance absolue, de nous faciliter la compréhension de Son Livre sacré. Elle vise également à couvrir le croyant par la sublime clémence divine lors de cet entretien intime avec notre Créateur.

3.   La basmala fait-elle ou non partie intégrante des sourates ? Les savants répondent à cette question de trois manières différentes.

Ø  L'école de Mâlik et celle d'Abû Hanîfa pensent que la basmala ne constitue pas une partie d'une sourate, à l'exception celle qui se trouve au verset 30 de sourate An-Naml (les Fourmis). Elles s'appuient, pour soutenir cet avis, sur une tradition rapportée par Muslim d'après Anas dans laquelle le Prophète, paix sur lui, ne lisait guère la basmala durant la Prière, il en était de même du temps d'Abû Bakr, de 'Umar et de 'Uthmân. Les hanafites pensent que la basmala fait partie du Coran et intervient pour marquer le début d'une sourate. Quant aux malikites, ils affirment qu'elle ne fait pas partie du Coran, ils suivent ainsi la tradition des savants de Médine.

Ø  'Abdullâh Ibn 'Abbâs pense que la basmala fait partie intégrante au Coran, car elle figure dans le Muçhaf (corpus original) qui n'intégrait que ce qui en faisait partie. Il affirme également que la basmala intervenait pour marquer la fin d'une sourate et le début d'une autre.

Ø  'Abdullâh b. Al-Mubârak soutient l'avis selon lequel la basmala fait partie de chaque sourate, il se réfère aussi à une tradition rapportée par Muslim d'après Anas dans laquelle le Prophète, paix sur lui, déclare avoir reçu la révélation de sourate Al-Kawthar (la Surabondance) en l'introduisant par la basmala.

Ø  Les shaféites et les hanbalites sont d'avis que la basmala fait partie intégrante de sourate Al-Fâtiha seulement. Les hanbalites recommandent sa lecture à voix basse. Les shaféites affirment qu'il faut la lire à voix haute lors des Prières nocturnes et à voix basse lors des Prières diurnes. Ils s'appuient sur une tradition rapportée par Ad-Dâraqutnî d'après Abû Hurayra dans laquelle le Prophète, paix sur lui, recommande de lire Al-Fâtiha en l'introduisant par la basmala.

Ø  La divergence au sujet de la basmala est totalement légitime, car les traditions prophétiques à ce propos confortent chacun des avis énoncés. De ce fait, il est inadmissible d'imposer l'avis d’une école comme étant le seul valide. C'est une divergence de diversification et non d'opposition. Après avoir lu chaque avis avec son argumentation, le musulman optera pour un avis en pleine connaissance de cause.

Les vertus de la basmala et sa valeur juridique

 Le Prophète, paix sur lui, nous enseigne de lire la basmala sous sa version courte (bi-ismi Allâh) ou intégrale à des moments particuliers de la vie quotidienne :

Il est obligatoire de formuler la basmala dans les cas suivants :

Ø  Lors du sacrifice d'une bête

Ø  Pour le chasseur avant de tirer sur son gibier

Il est recommandé de formuler la basmala dans les cas suivants :

Ø  Entrer dans les lieux d'aisance

Ø  Avant les ablutions

Ø  Entrer et sortir de la mosquée

Ø  Entrer et sortir de chez soi

Ø  Avant de commencer la ruqya (thérapie par le Coran)

Ø  Avant d'inhumer un défunt

Ø  Avant de mettre ou de retirer son vêtement

Ø  Avant de se mettre à table

Ø  Avant l'acte sexuel

Ø  Avant d'écrire une lettre, un livre, etc.

Ø  En empruntant un moyen de locomotion

'Ali, puisse Dieu l’agréer, note qu'invoquer le nom de Dieu est un remède pour toutes les maladies. Son nom Ar-Rahmân, que Dieu se réserve exclusivement, symbolise le secours apporté à tous ceux qui croient en Lui. Quant à Son nom Ar-Rahîm, il symbolise Son pardon accordé à ceux qui se repentent et reviennent vers Lui.

______________

ü  Références :

o   Tafsîr d'Al-Qurtubî

o   Tafsîr d'Ibn 'Âshûr

o   Tafsîr de Zuhaylî

1 Commentaire

  • A.Z Mehdi

    Essalemoua'leykoum
    Pourrais t on avoir les duaas en arabe svp? Celle ci par exemple : « Dieu est immensément Grand [trois fois], louange à Dieu abondamment [trois fois], transcendance à Dieu matin et soir [trois fois]. Je demande protection à Dieu contre Satan, son soufflement, son sifflement et sa folie ».

    A.Z Lien vers le commentaire
RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com