The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

EXPLICATION DU PREMIER VERSET DE SOURATE AL-FÂTIHA Spécial

Évaluer cet élément
(4 Votes)

Sourate Al-Fâtiha, qui figure parmi les toutes premières sourates révélées, est une synthèse générale de toute la révélation coranique. Elle aborde les fondements de la religion dans les grandes lignes. Elle traite aussi bien de la doctrine que de la pratique cultuelle et sociale. Tous ces principes sont développés dans d’autres sourates ou à travers la tradition prophétique. En somme, elle récapitule parfaitement le message du Coran dans toute sa splendeur.

Cette note de synthèse est une approche méthodologique qui est devenue de nos jours incontournable quand nous finissons d'écrire un livre. En effet, dès l'introduction, l'auteur énonce les grandes lignes qui vont structurer son ouvrage. Sur le plan méthodologique, une bonne introduction est écrite après la présentation des idées de façons détaillée dans les différents chapitres. Cependant, le Coran ne respecte pas cette chronologie, car comme nous l'avons relevé précédemment, cette sourate figure parmi les premières révélées au Messager de Dieu (paix sur lui). Ainsi, dès l'ouverture du Coran Dieu établit le plan de Sa révélation.
Cette première sourate commence par la louange de Dieu qui veille à la perfection sur la moindre particule de Sa création. Cette bienveillance provient de Sa bonté infinie qui explique l'abondance de Sa générosité. Les versets suivants donnent un sens à notre vie en leur offrant une existence plus large que le monde matériel qui nous entoure. Ainsi, chaque être raisonnable et libre de ses actes sera jugé en fonction de ses décisions prises en pleine conscience. En ce grand Jour, chaque dette sera soldée de manière impartiale puisque la justice sera rendue par le Détenteur du pouvoir absolu. Ensuite, nous comprenons la place de l'être humain dans cet univers qui ne peut réussir qu'en étant en harmonie avec son Créateur. Cette harmonie est rattachée aux gens dont Dieu est entièrement satisfait et naturellement les prophètes en sont le symbole le plus abouti. Cette harmonie fait face au chaos des pervers et des gens hagards dont les renégats et les ignorants sont le porte-étendard.

Après la basmala, cette sourate s’ouvre ainsi :

« Louange à Dieu Seigneur des univers »

الْحَمْدُ لِلَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ } [الفاتحة: 2]

Al-hamdu li-llâhi Rabbi l-‘âlamîna

Le premier verset inaugure la sourate par cet hommage grandiose rendu à Dieu. Elle met en évidence la gratification que nous Lui devons pour tous les bienfaits accordés à Ses créatures. Elle débute ainsi par la louange de Dieu, car Il est au commencement de toute l’existence qui s'incline devant chacune de ses sentences. 

L’introduction du verset met en exergue deux éléments fondamentaux : l’existence de Dieu et la prise en charge de Sa création. Le monde qui nous entoure est trop complexe pour qu’il soit le fruit du hasard, il est nécessairement le produit d’Une puissance supérieure. Le seul exemple du codage de l’ADN qui structure nos cellules suffit à démontrer cette vérité.  

Certains philosophes, comme Aristote, pensaient que Dieu a créé le monde puis Il l’a abandonné pour méditer sur Lui-même. Ce verset vient annihiler cette conception de Dieu. Le Créateur a non seulement agencé chaque parcelle de l’univers, mais Il se charge également de le préserver en tout instant. Sans cette permanente bienveillance, l’existence est vouée à la destruction.

En conséquence, commencer par louer Dieu est une leçon, pour nous croyants, afin que nous entamions tous nos actes par cette formulation. En effet, c’est grâce à Dieu que nous sommes en vie et c’est aussi grâce à Lui que nous pouvons nous exprimer et agir. De ce fait, nous Lui témoignons notre reconnaissance pour toutes les faveurs qui améliorent les conditions de notre existence dont Il nous fait profiter sans la moindre contrepartie.

Il convient de relever dans ce verset que Dieu se loue Lui-même pour nous signifier qu’Il n’a nullement besoin de Ses créatures pour que cette glorification soit accomplie. Il est le Seul à mériter ce remerciement intense et Il est le seul à l’exprimer comme il sied à Sa magnificence. De même, ce verset donne un sens inclusif à la louange De Dieu. Nous célébrons Sa Grandeur en reprenant Sa formulation. Ainsi, Il nous apprend comment le vénérer. En somme, toutes les formes de louange, de célébration de gloire et de vénération de son Etre sont englobées dans cette formule introductive. 

Le Nom "Allah" (اللَّه) que nous rendons en français par "Dieu" signifie en arabe celui qui mérite d’être adoré et glorifié en toute exclusivité. Pour le croyant, ce remerciement intervient pour marquer son alliance totale avec Dieu. Notons, par ailleurs, que le Coran amorce cinq sourates avec cette célébration de la gloire divine. Ces sourates sont les suivantes :

  — L’Ouverture [1] (Al-Fâtiha)

  — Le Bétail [6] (Al-An’âm)

  — La Caverne [18] (Al-Kahf)

  — Saba [34] (Saba’)

  — Le Créateur intégral [35] (Fâtir) 

Chacune de ces sourates met en exergue la bonté et la bienveillance divines à l’égard de Ses créatures, qu’elles soient au ciel ou sur la terre. En outre, Dieu s’est également attribué comme Nom ‘‘Al-Hamîd’’ dans Son noble Livre, qui signifie Celui qui mérite en abondance toutes les formes de louange comme le met en évidence le verset suivant : "À Dieu appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre. Dieu Se suffit à Lui-même, Il est digne de toute louange" (Luqmân, 26).

La louange du serviteur pour Dieu se manifeste de différentes manières. La forme la plus élevée est celle qui est accomplie avec le cœur frimissant qui se soumet sincèrement à la volonté de Dieu. La deuxième forme est celle qui se traduit par les actes en obéissant à Ses ordres. La troisième forme se manifeste par la célébration de Sa majesté à travers le langage. 

Cette formule revient dans le Coran plus de vingt fois, ce qui montre son caractère primordial. De même, le Prophète, paix sur lui, nous recommande d’exprimer cette louange en tout temps et à des moments spécifiques. Ainsi, il est recommandé de formuler cette invocation dans les cas suivants [1] : 

  — Au réveil

  — Lors des invocations du matin et du soir

  — Au moment de mettre ses vêtements

  — À la fin du repas

  — À la vue d’une personne frappée par un malheur

  — Lors de l’éternuement

  — En empruntant sa monture

  — En partant en voyage

  — Au moment d’aller dormir 

En somme, dire : « louange à Dieu – al-hamdu li-Llâh » est la meilleure des invocations [2]. D’après ‘Âisha, puisse Dieu l’agréer, le Prophète, paix sur lui, prononçait cette formule chaque fois qu’il voyait quelque chose qui lui plaisait et disait : « Louange à Dieu qui par Sa permission les bonnes œuvres s’accomplissent ». Et quand il assistait à quelque chose qui lui déplaisait, il disait : « Louange à Dieu dans toutes les circonstances » [3]

Muhârib b. Dithâr [4] résume les raisons de cette louange en ces termes : « Je suis l’enfant que Tu as éduqué. Je suis le faible que tu as fortifié. Je suis le pauvre que Tu as enrichi. Je suis l’indigent que Tu as pourvu. Je suis le célibataire que Tu as marié. Je suis l’affamé que Tu as nourri. Je suis le dénudé que Tu as vêtu. Je suis le voyageur que Tu as accompagné. Je suis l’étranger que tu as rapatrié. Je suis le va-nu-pieds à qui Tu as donné une monture. Je suis le malade que Tu as guéri. Je suis le mendiant à qui Tu as donné. Je T’ai invoqué et Tu m’as exaucé. Seigneur ! Louange à Toi abondamment » [5]

Dans la seconde partie du verset, Dieu se définit comme le Seigneur des univers. Le Seigneur en arabe (rab رب) renvoie à la notion d’éducation (tarbiyya تربية). Ces deux termes sont construits à partir de la même racine. Le Seigneur est de ce fait Celui qui prend soin de Ses créatures et veille à ce qu’elles ne manquent de rien. 

En effet, les humains ne furent aucunement parachutés sur cette terre sans instruction. Dieu suit leur évolution et les éduque en tenant compte des lieux et des époques de leur existence à travers les innombrables révélations et l’envoi des nombreux prophètes et messagers. Dieu fournit à l’humanité depuis ses débuts une éducation qui s’adapte au contexte de chaque société afin de la réformer de l'intérieur. 

Le « Seigneur [Ar-Rabb] » figure parmi les Noms les plus sublimes de Dieu qui reviennent souvent dans le Coran. En effet, la majeure partie des invocations citées dans ce Livre sacré sont introduites avec ce Nom de majesté. Citons à titre d'exemple cette supplication du prophète Abraham (paix sur lui) : "Mon Seigneur ! Fais que ce pays soit en sécurité et préserve-nous, moi et mes enfants, d'adorer les idoles car, mon Seigneur ! elles ont égaré un grand nombre d'hommes. Quiconque me suit est des miens ; mais pour qui me désobéit, tu es le Pardonneur, le Clément" (Abraham, 36). 

Ce verset nous apprend également que notre univers existe parmi tant d’autres. Il y a des univers que nous connaissons et d’autres qui nous sont inconnus. Nous connaissons, par exemple, qu’il existe un univers pour les anges, mais nous ne connaissons ni son mode de fonctionnement ni sa localisation. La même remarque est valable pour celui des démons.

Il est essentiel de remarquer que le monde intergalactique est aussi impressionnant que le monde subatomique. Les astrophysiciens nous font savoir que nous ne connaissons qu’une infime partie de notre univers observable. De surcroît, cette connaissance est très aléatoire. En effet, l’essentiel de notre univers est de l’énergie noire, c’est-à-dire une force qui nous est inconnue. Que dire alors de la multiplicité de l’existence ? Aucune particule, même la plus infime, ne sort du néant que par un décret de Dieu.

Nous remarquons que le début du verset est en parfaite concordance avec sa fin. Nous devons célébrer la gloire de Dieu, car Il est l’Unique Seigneur qui protège notre monde ainsi que toute l’existence.


[1]Cf. La Citadelle du musulman d’Al-Qahtânî.

[2]At-Tirmidhî, n° 3383.

[3]Ibn Mâdja, n° 3803.

[4]Brillant disciple du célèbre compagnon Djâbir b. ‘Abdillâh. Il fut nommé juge à Kûfa. Il décéda en l’an 116 de l’hégire.

[5]Ibn Al-Qayyim, ‘Uddatu as-sâbîrîn (l’approvisionnement des patients), p. 146.

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com