The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LA ZAKÂT DES RÉCOLTES ET DES MINERAIS Spécial

Évaluer cet élément
(2 Votes)

 

Les RÉCOLTES

Les juristes s’appuient sur le verset suivant pour déterminer le caractère obligatoire de de cette Zakât : « Vous qui croyez, dépensez des bonnes choses que vous avez acquises et de ce que Nous avons fait sortir de la terre pour vous » (La Vache, 267).

La Zakât des céréales est obligatoire quand elles sont en mesure d’être consommées, il en est de même des fruits secs. Il n’y a pas de temporalité à respecter, car Dieu dit : « Mangez-en le fruit dès qu’il fructifie, donnez-en ce qui est de droit le jour de la récolte » (Le Bétail, 141).

Ainsi, cette Zakât concerne les graminacées comme le blé, l’avoine, le maïs et le riz ou des fruits comme les dattes et les raisins secs. En revanche, les fruits et les légumes s’ils ne peuvent être conservés, ils ne sont pas concernés par cette Zakât.

Le seuil minimal requis pour être imposable est de posséder ce que pouvait porter un chameau au temps du Prophète, paix sur lui, ce qui équivaut à 612 kilogrammes. La seconde condition est d’être propriétaire de ces biens au moment de l’imposition. 

La part de la Zakât pour les récoltes se divise en deux catégories : la première concerne celles qui sont irriguées par la pluie, l’eau des fleuves ou des sources. Dans ce cas de figure, la personne imposable doit donner un dixième ou 10 % de la récolte aux ayants droit.  

La seconde catégorie concerne les récoltes irriguées par un système qui a nécessité un investissement financier, dans ce cas de figure la personne imposable doit donner un demi-dixième ou 5 %. Pour fixer ces valeurs, les juristes s’appuient sur un propos du Prophète, paix sur lui, rapporté par Al-Bukhârî d’après Ibn ‘Umar (n° 1483). 

Cas particulier : d’après Ibn ‘Abd Al-Barr, la majorité des savants pense que la production du miel n’est pas concernée par la Zakât puisqu’il n’y a aucun texte dans le Coran ou la Sunna qui le mentionne. Toutes les traditions qui y font référence sont faibles d’après ibn Al-Mundhir (Sayyid Sâbiq, Fiqh as-sunna).

 

Les minerais et les TRÉSORS païens

Les minerais concernent tous les minéraux de valeur extraits du sol qui contiennent des substances chimiques en quantité suffisante pour que leur extraction industrielle soit possible. Les substances en question peuvent être sous forme solide comme : le fer, l’or, l’argent, etc. ou bien sous forme liquide comme le pétrole ou le gaz. Les savants ont divergé sur le caractère obligatoire ou non de ce type de biens.

Les juristes hanbalites s’appuient sur le verset suivant pour déterminer son caractère obligatoire : « Vous qui croyez dépensez des bonnes choses que vous avez acquises et de ce que Nous avons fait sortir de la terre pour vous » (La Vache, 267).

Cette obligation concerne seulement les exploitations privées. Le taux qui revient aux ayants droit est de 2,5 % (Ibn Qudâma, al-Mughnî, V. 3, p. 24).

En revanche, quand ces minerais appartiennent à l’État islamique et non à une société privée, il n’y a pas de Zakât les concernant. En effet, ces biens appartiennent à l’ensemble des membres de cet État. Les bénéfices tirés de ces minerais doivent être redistribués de manière équitable à la communauté, ou financer des projets d’intérêt commun (Al-Mawsû’a al-fiqhiyya, V. 41, p. 31). 

Pour ce qui concerne les trésors païens (ar-rikâz), celui qui les trouve doit s’acquitter de 20 % de sa valeur totale. Le Prophète, paix sur lui, dit à ce sujet : « L’imposition concernant le rikâz est d’un cinquième» (Al-Bukhârî, n° 1499). Il est possible d’identifier le rikâz par les inscriptions païennes qui l’accompagnent.

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com