The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LES DEUX PRINCIPES DE BASE DE L’IDENTITE ISLAMIQUE Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 

La communauté musulmane se distingue par un certain nombre de principes qui forment, in fine, son identité profonde. Le premier de ces principes, qui est aussi le plus important, c’est sa ferme conviction que l’univers dans son intégralité est l’œuvre exclusive de Dieu. Les musulmans voient Sa marque partout.

Tous les phénomènes de l’univers qui se manifestent aux sens et à l’esprit ont pour le croyant une dimension spirituelle. Ce sont tous des signes de Dieu destinés à l’être humain afin qu’il les médite. L’eau par exemple est un phénomène, il en est de même du soleil, de la nature et des sentiments. Le phénomène est quelque chose que nous pouvons décrire avec des contours plus ou moins stables.

Le signe qui se dégage du phénomène est différent du phénomène lui-même. En effet, le signe est une conception symbolique du phénomène. Le signe tente d’extraire la raison d’existence du phénomène.  Le signe n’est pas une distraction de l’esprit, c’est une valeur éthique qui doit orienter le comportement du croyant. Ainsi, le phénomène de l’eau peut symboliser pour le croyant le sens de la vie : « A partir de l’eau, Nous avons constitué toute chose vivante », (Les Prophète, 30).

Un même phénomène peut porter plusieurs signes différents. La pluie, par exemple, qui est l’une des nombreuses manifestations de l’eau peut aussi signifier la renaissance. En effet, la pluie permet à la terre morte de revivre et de fleurir. Ce phénomène peut également signifier la miséricorde puisqu’elle manifeste la générosité divine. Il peut porter la signification de la bonté car la pluie permet à toutes les créatures de s’épanouir.

Les musulmans ont par conséquent le devoir d’observer aussi bien les phénomènes que les signes symboliques qui se dégagent de ces phénomènes. Il ne doit jamais les séparer. De ce fait, le mariage n’est pas seulement un contrat rigide qui permet au musulman d’avoir des rapports licites avec son épouse, c’est aussi un cadre qui procure la sérénité de l’esprit et l’apaisement du cœur.

La perception symbolique du croyant à l’égard des choses constitue le fondement de sa foi en Dieu. Le croyant a la ferme conviction que les choses n’existent pas par hasard, mais bien pour une finalité précise. Les efforts intellectuels qu’ils consacrent à la compréhension du monde ont pour objectif de dynamiser sa foi et de le rapprocher de son Créateur. Grâce à cette vision, il mène une vie salutaire dans ce bas-monde et aspire à une vie heureuse dans l’Autre.

Il est, néanmoins, essentiel de souligner un point important. Le fait d’observer les phénomènes sans se soucier de leurs symboles spirituels conduit à la négation de la foi, voire à l’athéisme. C’est le cas par exemple de certains intellectuels, comme le Britannique R. Dawkins qui, non seulement revendiquent leur athéisme, mais en plus ils font la promotion de cette idéologie.

La connaissance scientifique, quand elle est coupée de sa portée symbolique, finit par corrompre la nature spirituelle de l’homme. Le scientifique athée ne verra dans la mort que l’absence de signes vitaux alors que le scientifique croyant considère la mort comme la fin d’une étape de la vie et le début d’une autre, son observation va donc au-delà du simple constat de l’arrêt des signes vitaux.    

A partir de cette conception de base, le musulman considère que l’Etre qui manifeste une infinité de symboles c’est Dieu. Le sens du divin est le seule qui puisse explique la raison d’être de toute l’existence à commencer par celle de l’individu lui-même.

La divinité est de ce fait la plus haute valeur spirituelle à laquelle le musulman peut parvenir. Cette perception se renforce par les multiples signes dispersés dans l’univers, elle ne cesse de croître jusqu’à de devenir pour lui une conviction indiscutable.

Le musulman relie tout ce qu’il lui arrive dans la vie à Dieu, que ce soit un évènement ordinaire ou de la plus haute importance. Tous les phénomènes sont de ce fait des sources inépuisables mettant en valeur les symboles spirituels. Partout où il regarde, tout ce qu’il entend, la totalité de ce qu’il ressent sont pour le croyant des marques indélébiles de Dieu. Il est la cause et la finalité de toute chose. Ainsi, la foi du musulman est fondée sur ce principe primordial. C’est ainsi qu’il explique toute l’existence.      

Le deuxième fondement de l’identité islamique renvoie à la solidarité qui doit unir les Humains dans le Bien. Le musulman opère une différence entre une société d'individus une communauté de croyants. La société d'individus est un groupement d'intérêts quelconques. Il n'y a pas de critères éthiques qui interviennent pour gérer ces intérêts. C'est la loi de l'offre et de la demande qui gouverne une société individualiste.

Une communauté de croyants et radicalement différente. Une communauté est une société qui défend des valeurs communes. Non seulement elle les défend mais elle en fait également la promotion. L'objectif de la communauté et de contribuer au progrès et à l'épanouissement de l'être humain.

C'est la raison pour laquelle le Coran impose au musulman le principe du commandement du Bien et la répression du Mal. Suivant cette logique il n'est nullement nécessaire que la communauté soit nombreuse. Une seule personne peut porter le message de Dieu et constituer, elle seule, une communauté. Ce fut par exemple le cas du prophète Abraham, paix sur lui, (Les Abeilles, 120).

La communauté musulmane établit donc avec les autres communautés ou les autres nations un rapport d'entraide, c'est ce que nous avons appelé la solidarité dans le Bien. Le musulman entretien, de ce fait, avec ses semblables une relation qui va au-delà du simple échange de services. Il aime pour les autres ce qu’il aime pour lui-même.

« Humains ! Nous vous avons créé d'un homme et d'une femme, puis Nous vous avons constitués en peuples et tribus afin que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d'entre vous auprès de Dieu est le plus vertueux », (Les Appartements, 13).

Le comportement du musulman au sein de sa communauté lui impose de respecter des principes éthiques, qui doivent mener à la solidarité dans le Bien. De même, avec les autres communautés, le musulman doit élever davantage ses principes éthiques. Ces derniers doivent être plus puissants et plus diversifiées, car les divergences avec les autres communautés sont plus importantes. Au final, son objectif est de donner ce qu'il a de meilleur aux autres et en échange il prend ce qu'ils ont de meilleur.

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

Toute interrogation évoquée dans le Coran et sollicitée par les compagnons auprès du Prophète (PSL) est formulée suivant...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

QUEL EST LE STATUT JURIDIQUE DES MOYENS DE CONTRACEPTION ?

  D’après Djâbir b. ‘Abdillâh, les compagnons du Prophète (PSL) pratiquaient le retrait...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com