The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

QUELLE EST L’ORIGINE DE LA RELIGION ?

Évaluer cet élément
(2 Votes)

 

La religion est-elle innée chez l’homme ou au contraire c’est un phénomène historique qu’il a lui-même produit ? Avant de répondre à cette question, il importe de clarifier pourquoi nous devons aborder ce type de sujets et de les traiter sérieusement.

Ces questions ont longuement préoccupé l’esprit des intellectuels et des philosophes occidentaux. De nos jours, sous couvert de recherches scientifiques, ces intellectuels soutiennent des opinions idéologiques qui n’ont rien à avoir avec la science au sens strict du terme. Ce ne sont que des affabulations et des théories subjectives impulsées par les tenants de de l’idéologie scientiste.

On enseigne dans les universités, dites laïques, que la religion est une pure invention de l’être humain, on se rapporte souvent aux définitions données par la sociologie classique représentée par des figures emblématiques comme Durkheim ou Weber. Selon cette conception, la religion est un système de croyances qui s’organise autour d’une communauté structurée. Cette croyance émane du groupe et trouve ses origines en lui.

D’après ces idéologues, l’homme primitif n’avait qu’une conception matérielle de la vie. Il vivait de l’agriculture et de la chasse. Il trouvait refuge dans les huttes. Ce n’est que plus tard que l’idée de la spiritualité apparut. Celle-ci venait expliquer les phénomènes dont l’homme ignore les mécanismes de réalisation comme la pluie, le vent, le soleil, etc. Par la suite, ces phénomènes furent exploités par les charlatans pour des raisons de domination.

Selon cette doctrine toujours, la religion intervient alors comme une sorte de subterfuge par lequel le clergé assoit son autorité. En somme, la religion est un phénomène naturel comme un autre apparentant au monde sensible. Ainsi, les notions de transcendance ou de spiritualité n’ont aucune réalité, ce sont simplement des fabrications de l’esprit. Ainsi, pour eux Dieu est une chimère et les religions se développent et changent de forme en permanence.

L’idée d’un Être absolu autoritaire, toujours suivant cette croyance, est apparue pour la première fois chez les Sémites. Ce peuple dut inventer une force surnaturelle qui écrase tout pour faciliter l’organisation de la société, c’est ainsi qu’il faut comprendre la loi inscrite dans la Thora. Ces penseurs s’imaginent que Dieu n’est en réalité que la représentation de l’autorité du père avec une pointe d’exagération mythologique.

Certains prennent le monothéisme existant dans le judaïsme comme point de départ des religions unitaire. Bref, ce qu’ils veulent nous dire c’est que Dieu est une invention de l’esprit humain. Au départ, ces divinités étaient multiples, puis elles se sont regroupées en une seule. 

Le comportement du clergé chrétien à l’égard de la science et l’exploitation des richesses à des fins personnelles ont largement contribué à ancrer cette conviction chez les pères fondateurs des sciences humaines. Sciences qui, disons-le franchement, ne sont que des impostures intellectuelles.

À l’image d’Auguste compte, l’instigateur de leur sociologie moderne, qui pensait résoudre tous les problèmes de l’humanité au moyen de cette prétendue science. D’ailleurs, Freud pensait la même chose avec la psychanalyse. L’arrogance née des découvertes scientifiques gonfla encore davantage cette ambition. Ils prétendaient qu’avec l’avènement de la science, la religion n’avait plus raison d’être.

La réponse que nous donnent les partisans de cette école à la question que nous avons précédemment posée, c’est de dire que l’homme est à l’origine du phénomène religieux. C’est pour cette raison que ces soi-disant spécialistes renient en bloc tout ce qui relève de la vie métaphysique, à commencer par Dieu. Pour eux, l’homme est le produit de l’évolution de la première cellule. Ainsi, tout s’explique par la matière, il n’y a nul besoin de recourir à une puissance transcendante. 

Mais une question fondamentale subsiste, pourquoi l’homme est un être profondément religieux ? Les réponses que ces penseurs proposent diffèrent en fonction de leur courant idéologique. Pour les naturalistes, ils pensent que l’homme a commencé par adorer la nature. En s’apercevant qu’elle était plus puissante que lui, il s’est mis à son service. Ce qui explique que des gens adorent, le feu, le vent ou l’océan.

Pour d’autres, la nature en tant que telle n’était pas suffisamment effrayante pour susciter le sentiment religieux. Ils expliquent que l’homme s’est mis à adorer la nature quand celle-ci déchainait ses forces contre lui à travers les volcans, les tremblements de terre, les tornades ou les inondations. Pour la supplier de redevenir accueillante, l’homme s’est mis à adorer ces phénomènes. C’est la raison pour laquelle il lui faisait des sacrifices et continue à le faire.

Les animistes sont pris par certains anthropologues, comme E. Tylor, comme point de départ pour expliquer l’apparition de la religion. Les animistes pensent que les éléments de la nature, tels que le vent ou les pierres, sont habités par l’esprit des anciens. Pour éviter de les fâcher et de provoquer leur colère, ils se mettent à les adorer. Ainsi, les éléments naturels deviennent des divinités.

Maintenant que nous avons présenté les différentes conceptions de la religion et de son idéologie chez les penseurs occidentaux, discutons ces thèses. Ceux qui pensent que l’homme s’est mis à adorer la nature à cause de son émerveillement pour elle, nous pouvons l’écarter d’emblée pour plusieurs raisons.

Premièrement, malgré sa connaissance avancée sur le fonctionnement de la nature, l’homme n’a jamais renoncé à ce culte, force est de constater qu’il persiste à adorer des choses qui de toute évidence ne lui sont pas profitables. Deuxièmement, l’homme n’a pas adoré que des éléments merveilleux de la nature, il a adoré des pierres, des morceaux de bois, des plantes et des choses insignifiantes. Troisièmement, les phénomènes naturels extraordinaires sont ponctuels et espacés dans le temps, ils ne peuvent être à l’origine d’un culte régulier et permanent.  

Quant à ceux qui disent que c’est la peur de la nature qui a conduit l’homme à se prosterner devant elle est une explication très insuffisante. Il faut d’abord expliquer d’où vient le sentiment de la peur. Si on dit qu’elle provient de la souffrance ressentie, on leur répond que la souffrance ne provoque pas systématiquement la peur. La souffrance peut provoquer de la tristesse, de la mélancolie, du désarroi ou de l’inquiétude.

De plus, la peur quand elle s’empare d’un individu, elle le handicape et le tétanise, ce n’est donc certainement pas ce sentiment qui pousse l’homme à avoir une religion, il lui faut de l’amour de l’espoir et une projection vers une vie meilleure. La peur intervient comme régulatrice du comportement et non comme origine du sentiment religieux. D’ailleurs, c’est de cette peur-là dont parle le Coran.

Pour ceux qui expliquent l’origine de la religion par le recours aux esprits, on leur répond que les songes ne peuvent fonder une religion. Le fait de voir ses ancêtres dans les rêves ne les rend pas pour autant invincibles. Les rêves sont divers et multiples, parfois ce sont des cauchemars, d’autres ce sont des souvenirs lointains. Or rien de tout de cela ne pousse l’homme à adorer ce qu’il voit dans ses cauchemars ou dans ses souvenirs. Le respect dû aux ancêtres ne se transforme pas systématiquement en culte religieux.  

Nous observons que les théories adoptées par les universitaires occidentaux au sujet de l’origine de la religion sont non seulement contradictoire, mais aucune ne résiste à l’analyse critique. La seule réponse valable et acceptable pour l’esprit humain c’est de dire que l’homme est par nature un être religieux, il est venu au monde avec le gène de la religion : « Lors ton Seigneur préleva des fils d’Adam leur progéniture et les rendit témoins sur eux-mêmes : ‘‘Ne suis-Je pas votre Seigneur ? – Mais oui ! Nous en témoignons’’, de sorte que vous ne puissiez dire le Jour de la résurrection : ‘‘Nous n’y avons pas fait attention’’ » (al-A‘râf, 172).     

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

« FRAPPER SA FEMME », QUE DIT VRAIMENT LE CORAN ?

« Quant à celles dont vous craignez l’outrage, exhortez-les, éloignez-vous d’elles au lit et corrigez-les ...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

FAIRE DES RÊVES ÉROTIQUES ANNULE-T-IL LE JEÛNE ?

Celui qui fait un rêve érotique, alors qu'il est en état de jeûne, ne récolte aucun péché et ...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com