The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LES DIFFÉRENTES SORTES DE RÉVÉLATIONS DIVINES Spécial

Évaluer cet élément
(3 Votes)

                                                   

                                           Le songe

 

La première étape de la révélation, tel que nous l’enseigne ‘Âisha, apparaît au cours des songes. En effet, les rêves prémonitoires étaient la première expérience du Prophète, paix sur lui, avec l’Esprit-Saint. Ce qu’il voyait dans ses visions était semblable à la clarté du jour[1]. Cette étape le préparait psychologiquement à rencontrer l’Archange Gabriel.

Ainsi, le songe est la première étape de la révélation. D’autres manifestations similaires se produisirent durant la mission prophétique : « Dieu s’est montré véridique envers Son Messager, en sa vision de vérité : vous entrerez dans la Mosquée sacrée si Dieu veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé vos cheveux, sans aucune crainte », (La Grande conquête, 27).

Le songe peut aussi être le moment d’une révélation décisive, comme celle éprouvée par Abraham, paix sur lui : « Puis quand celui-ci parvint à l’âge actif, il [Abraham] dit : "Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses". (Ismaël) dit : "Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé : tu me trouveras, s'il plaît à Dieu, du nombre des endurants" », (En Rangs, 102).

Ce type de révélations visionnaires furent expérimentées également par le prophète Joseph, paix sur lui : « Quand Joseph dit à son père : " Père ! J’ai rêvé de onze étoiles, et aussi du soleil et de la lune ; je les ai vus prosternés devant moi" », (Joseph, 4). 

Cependant, les théologiens musulmans notent que l’intégralité du Coran fut révélée durant l’état d’éveil du Prophète, paix sur lui[2]. Néanmoins, une tradition rapportée par Muslim nous apprend que sourate al-Kawthar (la Surabondance) fut révélée alors que le Prophète, paix sur lui, s’était assoupi[3]. En réalité, cet assoupissement est une autre forme de révélation. En effet, tout en étant conscient, le Prophète, paix sur lui, décrochait un instant de la réalité pour recevoir le message divin[4].   

Le songe véridique est une source d’information fiable qui nécessite toutefois un spécialiste dans l’interprétation des rêves pour être décryptée. Il ne se limite pas aux seuls prophètes, paix sur eux, il concerne aussi les croyants comme cela est stipulé dans une tradition prophétique[5]

 

La RÉVÉLATION directe entre Dieu et Son messager

 

Dieu, Être parfait, exclut toute manifestation directe devant Ses serviteurs pour communiquer avec eux. Non pas qu’Il refuse de le faire, mais ce contact est inaccessible mêmes aux êtres les plus proches de Lui : « Quand Moïse vint à Notre rendez-vous et que son Seigneur lui eut parlé, il dit : "Ô mon Seigneur, montre-Toi à moi pour que je Te voie !" Il dit : "Tu ne Me verras pas ; mais regarde le Mont : s'il tient en place, alors tu Me verras." Mais lorsque son Seigneur Se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moïse s'effondra foudroyé. Lorsqu'il fut remis, il dit : "Gloire à toi ! À Toi je me repens ; et je suis le premier des croyants" », (Al-A‘râf, 143). 

L’intelligence humaine n’est pas en mesure de concevoir la réalité de Dieu, car elle la dépasse. L’être limité ne peut percevoir l’Être absolu. Notre intelligence est incapable d’appréhender l’univers, qu’en est-il alors du Créateur de l’univers !

Toutefois, une communication directe peut être observée comme c’est le cas dans les versets que nous venons de citer. Par ailleurs, cette communication est clairement exposée dans un autre passage : « Dieu parla à Moïse, pris directement comme interlocuteur »[6]. Moïse n’est pas le seul à avoir eu ce privilège. Muhammad, paix sur lui, bénéficia des mêmes égards. Ainsi, dans le récit du voyage nocturne, il nous informe que Dieu lui révéla directement la prescription de la Prière[7]

 

La RÉVÉLATION indirecte

 

La révélation indirecte est multiforme. Dieu utilise un Ange comme intermédiaire pour transmettre Son message. L’Ange chargé de cette mission est Gabriel : « Quiconque est ennemi de Gabriel qu'il sache que c'est lui qui, avec la permission de Dieu, a fait descendre sur ton cœur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d'heureuse annonce », (La Vache, 97).

Le Coran utilise plusieurs épithètes et expressions pour qualifier cet Ange tels que l’Esprit (al-Rûh), l’Esprit-loyal (al-Rûh al-amîn) et l’ange doté de puissance et ayant de l’estime[8].  

Ces qualificatifs nous renseignent sur son statut supérieur et sa valeur grandiose auprès de Dieu. Gabriel, paix sur lui, transmet fidèlement et autoritairement le message qui lui est confié sans ajout ni retrait. Son rôle se limite donc exclusivement à la transmission.

Gabriel utilisait deux types de transmission. Dans le premier, plus régulier, l’Archange intervenait sous forme humaine et communiquait au Prophète, paix sur lui, ce que Dieu lui avait indiqué. C’était la manière la plus supportable, elle ne nécessitait pas d’effort physique particulier.

L’Archange utilisait parfois l’apparence d’un des compagnons comme celle de Dihya al-Kalbî[9]. Le Prophète, paix sur lui, apprenait par cœur ce qu’il lui disait[10]. Dans certains cas, cette révélation se faisait sous forme interrogative, l’Archange pose des questions au Prophète, paix sur lui, et celui-ci y répond devant ses compagnons comme dans le célèbre hadîth de Gabriel[11]. Dans d’autres, l’Archange projetait dans son cœur une information qu’il assimilait aussitôt[12].

Dans le second type de transmission, Gabriel entrait directement en contact avec l’âme du Prophète, paix sur lui, et l’aspirait pour lui transmettre les passages coraniques appropriés. Ce mode de transmission était particulièrement éprouvant[13]. Il entendait comme une sorte de son de cloche pour le prévenir de son approche[14].

‘Âisha affirme que même par temps froid, le Prophète, paix sur lui, transpirait abondamment lorsqu’il était dans cet état[15]. Elle rapporte également que son corps s’alourdissait au point que sa chamelle tendait son cou pour marquer son épuisement[16].

Lors d’une des interventions de Gabriel, le Prophète, paix sur lui, avait sa jambe sur celle de Zayd b. Thâbit, celui-ci ressentit une telle douleur qu’il pensait ne plus pouvoir marcher[17]. Cette pesanteur est décrite par le Coran ainsi : « Nous lancerons sur toi une parole lourde »[18].

Quelquefois, il respirait de manière haletante et son visage changeait de couleur comme le rapporte son compagnon Safwân b. Ya‘lâ[19]. En outre, ‘Umar comparait le son de la révélation à un bourdonnement d’abeilles[20].

Il est, par ailleurs, utile de noter que Gabriel n’est apparu sous son aspect réel que deux fois devant le Prophète, paix sur lui. Une première fois après leur rencontre à la grotte de Hirâ et une seconde fois lors du voyage nocturne[21]

Pour conclure, nous laisserons Ibn Khaldûn nous décrire la particularité des prophètes, paix sur eux, qui reçoivent la révélation divine : «Telles sont les âmes des Prophètes, auxquels Dieu a départi la faculté de se délivrer de la nature humaine durant un instant. C’est dans cet état qu’ils reçoivent la révélation, Dieu les ayant créés avec un naturel qui les y prédispose. Afin qu’ils puissent se dégager des obstacles et des empêchements dont le corps les entoure, tant qu’ils restent dans la condition humaine. Dieu a établi dans leur nature une pureté de mœurs, un sentiment de droiture qui les porte vers la spiritualité ; il a implanté dans leur caractère un esprit de piété qui les retient toujours dans cette voie et les conduit au but de leur volonté »[22].



[1] An-Nawawî, Sharh Sahîh Muslim, t. II, p. 197.

[2] Al-Qastallânî, Sharh sahîh Al-Bukhârî, t. I, p. 61.

[3] Muslim, al-Sahîh, t.

[4] As-Suyûtî, al-Itqân fî ‘ulûm al-Qur’ân, t. I, p. 23.

[5] Al-Bukhârî, op. cité, t. IX, p. 31.

[6] Coran : 4, 164.

[7] Muslim, al-Sahîh, t. I, p. 146.

[8] Coran : 40, 15., / 26, 193., / 81, 20.

[9] Al-Wâhidî, al-Wadjîz, p. 346.

[10] Mâlik, al-Muwattâ’, t. II, p. 283.

[11] Muslim, op. cité, t. I, p. 36.

[12] At-Tabarânî, al-Mu‘djam al-kabîr, t. VIII, p. 166.

[13] As-Suyûtî, al-Itqân, t. I, p. 58.

[14] Ahmad, al-Musnad, t. II, p. 222.

[15] Al-Bukhârî, op. cité, t. I, p. 6.

[16] Ahmad, al-Musnad, t. XXXXI, p. 362.

[17] Al-Haythamî, Madjma’ al-zawâ’id, t. VIII, p. 257.

[18] Coran : 73, 5.

[19] Al-Bukhârî, op. cité, t. II, p. 236.

[20] Ibn Hadjar, Fath al-Bârî, t. I. p. 27.

[21] Al-Mubârakfûrî, Le Nectar cacheté, p. 105.

[22] Ibn Khaldûn, al-Muqaddima, p. 123-5.

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

FAIRE DES RÊVES ÉROTIQUES ANNULE-T-IL LE JEÛNE ?

Celui qui fait un rêve érotique, alors qu'il est en état de jeûne, ne récolte aucun péché et ...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com