The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus

LES CIRCONSTANCES DE LA RÉVÉLATION ET LA RÉFORME SOCIALE (II) Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 

Toute la révélation axait son instruction sur l’amélioration morale des musulmans. Chaque situation qui permettait cette amélioration était mise en évidence pour focaliser le regard de la communauté sur ces principes éthiques.

Le Prophète, PSL, lors de son mariage avec Zaynab bint Djahsh, invita ses compagnons pour partager le repas. Une partie d’entre eux se comporta de manière particulièrement fruste et grossière[1]. Les versets suivants furent descendus pour soigner cette mauvaise conduite : « Vous qui croyez ! N’entrez pas dans les demeures du Prophète sans être invités à un repas, ni sans en attendre le moment. En revanche, quand vous y êtes invités, eh bien ! entrez. Après avoir mangé, dispersez-vous, sans devenir familiers dans vos discussions. Cela nuirait au Prophète, mais la gêne qu’il en éprouverait pour vous l’emporterait – Dieu pour le vrai n’éprouve aucune gêne ! »[2].    

Parmi ces remises en question morales, nous pouvons citer le cas d’un habitant médinois de confession juive qui fut accusé à tort d’avoir dérobé un bouclier à un compagnon. Le vrai voleur était aussi un compagnon. De plus, le voleur fut appuyé par son clan lorsque la personne lésée s’est plainte auprès du Prophète, PSL.

Dans un premier temps, le Prophète rendit justice en faveur du compagnon qui bénéficiait du soutien des siens au détriment du juif[3]. Cependant, Dieu veilla de près à ce qu’aucune injustice ne soit attribuée à Son Messager : « C’est Nous qui avons fait descendre sur toi l’Écrit porteur du Vrai pour que tu juges entre les hommes selon les vues que Dieu t’inspire. Ne te fais pas le défenseur des dupeurs. Demande le pardon de Dieu : Il est Tout pardon et Miséricordieux. Ne polémique pas en faveur de ceux qui se dupent eux-mêmes. Dieu déteste le dupeur qui s’obstine au péché. Ils peuvent se cacher des hommes ; ils ne peuvent se cacher de Dieu : Il est à leur côté quand ils couvent un propos que Dieu désavoue - Dieu encercle tout ce qu’ils font »[4].

Dans ce même ordre d’idées, des avertissements sont mis en avant par le Coran quand les compagnons se permettaient de poser des questions grotesques et ridicules[5] : « Vous qui croyez, gardez-vous d’interroger sur des choses qui vous feraient mal quand elles sont dévoilées. Si vous interrogiez sur elles en cours de la descente du Coran, elles pourraient vous être rendues évidentes, mais Dieu vous épargne ce malaise – Dieu est Tout pardon et Longanime »[6].

La descente du Coran venait raffermir les croyants et les conforter dans leur conviction. Tout comme elle éclairait les principes de la religion et ses objectifs supérieurs. Ainsi lorsque la révélation intervenait, elle ne concernait pas seulement la circonstance dont elle était la cause, elle concerne toutes les situations analogues.

En d’autres termes, les versets circonstanciés ne se réduisent pas aux seules personnes qui ont motivé leur révélation. Ce principe est une norme fondamentale dans le droit musulman.

Dans la société plurielle de Médine, les juifs se comportaient avec les femmes de manière violente quand elles se trouvaient dans leurs périodes menstruelles. L’époux excluait sa femme du lit conjugal, de surcroît, elle n’avait pas le droit de partager son repas.

Cette coutume abjecte influença quelques musulmans de Médine qui sollicitèrent l’avis du Prophète, PSL. La réponse à cette question lui fut directement transmise par l’Archange Gabriel : « Ils t’interrogent sur les menstrues. Dis : ‘‘C’est un désagrément’’. Isolez-vous des femmes en cours de menstruation. N’approchez d’elles qu’une fois purifiées. Quand elles seront en état, allez à elles par où Dieu l’a décrété pour vous. Dieu aime les enclins au repentir. Il aime les scrupuleux de pureté ».

Le Prophète, PSL, ajouta une précision importante pour expliquer ce verset en affirmant que tout était permis dans la relation intime avec son épouse sauf le coïte durant cette période[7]. Cette sentence s’applique à tous les musulmans se trouvant dans cette situation en tout lieu et en tout temps.

Parfois, pour un même verset les exégètes citent différentes circonstances de révélation. Il y a plusieurs explications à ce cas de figure. D’abord, il faut vérifier scrupuleusement l’authenticité de ces récits, de multiples divergences naissent de cette négligence.

Ensuite, un même verset peut traiter diverses situations similaires comme ce fut le cas de l’accusation conjugale d’adultère : « Ceux qui accusent leurs épouses, sans avoir d’autres témoins qu’eux-mêmes, chacun doit proférer quatre attestations par Dieu qu’Il dit vrai, plus une cinquième consistant à appeler sur soi la malédiction de Dieu, au cas où il en aurait menti. Cependant, on épargnera le châtiment à l’épouse si elle profère quatre attestations devant Dieu comme quoi il a menti, plus une cinquième consistant à appeler sur soi la colère divine au cas où il aurait dit vrai »[8].  Ces versets permirent de résoudre plusieurs conflits conjugaux graves en même temps comme l’a relevé Ibn Hadjar[9].

Puis, un verset peut avoir deux révélations différentes espacées dans le temps pour le même motif. Les polythéistes à la Mecque tout comme les juifs à Médine ont questionné le Prophète, PSL, sur la nature de l’âme, la réponse fut sans appel à chacune de ces requêtes litigieuses[10] : « Dis : ‘‘ L’âme relève de l’ordre de mon Seigneur ’’ »[11]. Le mystère à ce sujet reste entier et le restera jusqu’à Dieu en décide autrement.

Enfin, une même raison peut provoquer la révélation de plusieurs versets. Cela s’est vérifié avec la mère des croyants Umm Salama qui a demandé au Prophète, PSL, pourquoi les vertus des femmes ne sont pas autant mentionnées que celles des hommes.

Le Coran est intervenu à plusieurs reprises pour rappeler l’égalité de traitement à ce propos. D’abord, l’égalité des mérites liés à l’immigration vers Médine : « Leur Seigneur exauça leurs vœux en affirmant qu’Il ne lèsera guère l’œuvre de quiconque qu’il soit homme ou femme »[12].

Ensuite, l’égalité de traitement sur le plan des œuvres pieuses : « Ceux et celles qui se soumettent, les croyants et les croyantes, les dévotieux et les dévotieuses, les hommes et les femmes de vérité, de patience et de crainte, ceux et celles qui font l’aumône, jeûnent, préservent leur chasteté, pratiquent assidûment le Rappel – Dieu leur ménage Son indulgence et un salaire grandiose »[13].

Enfin, l’égalité au sujet des mérites liés à leur fonction naturelle : « N’aspirez pas à ce que Dieu avantage les uns sur les autres. Les hommes auront une part de ce qu’ils ont acquis, et les femmes auront une part de ce qu’elles ont acquis, demandez à Dieu de Sa grâce – Dieu de toute chose est Connaissant »[14].  

Notons que le discours coranique s’adresse indifféremment aux hommes et aux femmes. Tant qu’un verset ne mentionne aucune spécificité sur le plan du genre, il concerne tout le monde.  



[1] Al-Qurtubî, At-Tafsîr, t. XIV, p. 224.

[2] Coran : Les Coalisés, 53.

[3] Al-Qurtubî, At-Tafsîr, t. V, p. 376.

[4] Coran : Les Femmes, 105-

[5] Al-Qurtubî, At-Tafsîr, t. VI, p. 331.

[6] Coran : La Table servie, 101.

[7] Al-Qâsimî, Mahâsin at-ta’wîl, t. II, p. 118.

[8] Coran : La Lumière, 6-9.

[9] Ibn Hadjar, op. cité, t. VIII, p. 450.

[10] Ibn Al-Djawzî, Zâd al-masîr, t. III, p. 50.

[11] Coran : Le Voyage nocturne, 58.

[12] Coran : La Famille de ‘Imrân, 195.

[13] Coran : Les Coalisés, 35.

[14] Coran : Les Femmes, 32.

RSS Vimeo Twitter Facebook Moby Picture

Le VERSET DE LA SEMAINE

LES LETTRES DÉCOUPÉES ET LA CLARTÉ DU CORAN

L'une des critiques les plus utilisées par les orientalistes et les adversaires du Coran est de dire : comment concilier...

Le Hadith DE LA SEMAINE

CONTRÔLER SA LANGUE ET SES MAINS

D’après Abû Moussâ Al-Ash’arî, on demanda au Prophète, paix sur lui, quelle est la meilleure pratique de l’Islâm ? Il ré...

fatwas et conseils

OÙ L’ÂME SE REND-T-ELLE UNE FOIS LA PERSONNE ENDORMIE ?

  Ibn Qutayba écrit, dans son traité Al-Gharîb, que l'âme monte jusqu'au trône, si la p...

Anecdotes et Citations

AU TEMPS OÙ LA PAROLE D’UN HOMME VALAIT DE L’OR

  D’après Abû Hurayra, le Prophète, paix sur lui, raconta cette histoire émouvante&n...

Retrouvez-nous sur Facebook

Profitez du magazine Islamique où et quand vous voulez. Abonnez-vous !

S'abonner à IslamMag c'est gratuit !

Connexion ou Inscription

SE CONNECTER

Inscription

Enregistrement de l'utilisateur
ou Annuler

Дървен материал от www.emsien3.com